Piments : les cultiver

Les piments et les poivrons sont des plantes du genre Capsicum de la famille des Solanaceae.

Il en existe de nombreuses espèces et variétés, diverses en formes, couleurs, saveurs et usages que vous pouvez découvrir classés par ordre alphabétique ou par force, en consultant l’un de ces deux liens !

Ce sont des plantes annuelles que l’on reproduit par semis mais, sous des ambiances tropicales, certaines espèces sont vivaces et peuvent prospérer de nombreuses années.

    Caractères principaux de ces plantes

- Tiges : dressées, ramifiées, presque ligneuses. La hauteur de développement est le plus souvent de l’ordre de 80 cm mais il existe des variétés quasiment arbustives et d’autres naines.
- Feuilles : lancéolées.
- Fleurs : solitaires à l’aisselle des feuilles, à 5 pétales en étoiles ; pétales généralement blancs parfois tâchées de jaune ou de vert (Capsicum baccatum ou Capsicum frutescens avec des anthères violettes, …), violets pour quelques espèces (Capsicum pubescens avec des anthères blanches, …).
- Fruits : en forme de gousse ou de cloche, creux et à enveloppe généralement peu charnue ; tout d’abord verts puis virant au jaune, à l’orange, au rouge plus ou moins foncé voire au violet, au marron ou au noir à maturité et selon l’espèce et la variété.
- Graines : blanches sauf pour l’espèce Capsicum pubescens qui a des graines noires.

    Usage et vertus alimentaires

Les piments « forts » (voir piments classé par force) sont utilisés, frais ou secs et broyés, en tant qu’épices. Les poivrons et piments doux sont utilisés comme légumes, cuits ou crus.

Comme les poivrons, les piments sont riches en vitamine C et en carotène (pro-vitamine A) ainsi qu’en différentes autres vitamines (B…) et en oligo-éléments.

Les piments ont des vertus antirhumatismales, antispasmodiques, antiseptiques, antiasthéniantes (lutte contre la fatigue), aident à soigner les affections pulmonaires, stimulent les contractions de l’estomac et de l’intestin et favorisent la sécrétion des sucs stomacaux. Contrairement à des idées, semblent-elles reçues, ils ne seraient pas à déconseiller aux personnes sensibles aux ulcères mais seraient au contraire favorables au bon comportement de notre estomac ! Si vous êtes sensibles de l’estomac, testez quand même ce dire avec Prudence !

Culture

    Zones de culture

Climats méditerranéens, tropicaux ou équatoriaux. Moyennant certaines précautions, on peut les cultiver sous des climats océaniques voire continentaux.

    Exigences climatiques et de sol

Leur température de développement optimum est de 24°C. La végétation stoppe en dessous de 8°C mais est déjà très lente à 12°C ; au dessus de 35°C, leur photosynthèse et leur fructification sont réduites.

Les piments et poivrons sont exigeants en luminosité ainsi qu’en humidité de l’air (60%) et du sol (80%).

Ils requièrent un sol profond, bien drainé, chaud et riche en humus et en matières nutritives facilement utilisables, avec un pH optimum neutre ou très légèrement acide, idéalement situé vers 6.5 à 7 mais en tous cas pas basique…

    Semis

Semer clair, en terreau horticole, dans des rayons de 1 cm de profondeur distants de 20 cm. Aux alentours de 25°C, la levée se produit en 8 à 14 jours.

Sous des climats océaniques ou continentaux, on sème fin février début mars, en pépinières ou en terrines chaudes bien exposées à la lumière. Les jeunes plants sont ensuite éclaircis tous les 4 cm, le plus tôt possible, puis lorsqu’ils se touchent, repiqués à 8 à 12 cm en tous sens ou isolément en godets de 8 cm de diamètre.

Sous un climat méditerranéen, on sème en mars sous chassis en éclaircissant ensuite de même. Sous un climat tropical, on peut semer en place sans protection en éclaircissant également lorsque nécessaire.

    Plantation

Si le sol n’est pas assez riche, on peut lui ajouter, à l’automne précédent, du fumier décomposé à raison de 5 kg par m2 mélangés avec 10 g d’urée, 15 de superphosphate triple et 15 g de sulfate de potassium. On évitera d’utiliser une terre dans laquelle on aurait fait pousser des solanacées (pommes de terre, tomates, poivrons, piments, voire tabac ;) …) les 3 années précédentes.

La plantation aura lieu une fois que la température nocturne dépassera 12°C : de fin avril à juin sous des climats océaniques ou continentaux, éventuellement dès mi-avril en climat méditerranéen.

Planter tous les 50 cm dans un sol meuble, bien drainé et riche en humus, dans un endroit bien ensoleillé après avoir enlevé les 2 ou 3 premières feuilles des plants. On peut apporter une fumure d’entretien, mélange de compost et d’engrais 12-12-12, dans le fond du trou, et un mélange de terre et de compost dans le reste du trou, lors de la plantation. Pratiquer une cuvette au pied de la plante et arroser copieusement (au pied et pas sur les feuilles). En appartement, on peut pratiquer la culture en pot car les piments même ceux non décoratifs, le sont quand même ! Saupoudrer le fond du trou de plantation d’un peu de méthomyl pour protéger la plante des larves de noctuelles et de pucerons.

    Conduite de la culture

Le piment ne doit pas manquer d’eau : arroser abondamment par temps sec au pied, sans mouiller le feuillage.

Éliminer les feuilles malades ou jaunies au fur et à mesure et, une fois la fructification engagée, tailler pour laisser au plus une quinzaine de fruits par pieds.

La récolte a lieu d’août à novembre. Prélever les fruits en conservant au moins 3 cm de pédoncule pour ne pas compromettre leur conservation.

Pour obtenir un bon rendement, procéder à des apports nutritifs de couverture (la quantité indiquée s’entend par m2 d’épandage) :
- 150 g d’engrais 12-12-12  lors de la plantation,
- un mélange de 125 g d’engrais 16-8-8 et de 25 g de sulfate de potassium, entre mi-juin et mi-juillet,
- un mélange de 250 g de nitrate de potassium et de 75 g d’engrais 16-18-24 en août.

Au jardin, piments et poivrons s’accomodent bien avec les aubergines, les tomates et les légumes dits « feuilles » : laitues, épinards, choux-fleurs et choux pommés, fenouils, céleris, … L’année suivant la culture de ces légumes, utiliser le terrain pour des légumes racines : carottes, radis, navets, betteraves, …

    Multiplication

Il est possible de récolter les graines des fruits pour les semer ensuite. Pour les piments explosifs (habaneros et Cie), cette opération nécessite de porter des gants protecteurs en vynile et d’éviter le contact du piment ou des gants avec la peau !

    Ravageurs et maladies

Protéger les jeunes plants des limaces et escargots ainsi que des noctuelles et des pucerons (dont on se protégera en saupoudrant le terreau ou le fond des trous de plantation d’un peu de méthomyl).

Les piments et poivrons peuvent être victime d’alternariose (une forme de mildiou) : si des tâches noires déprimées et bien délimitées apparaissent sur les fruits, traiter chaque semaine dès apparition des premiers symptômes avec un produit à base d’iprodione.

Par forte chaleur, des oïdiums (blancs) peuvent se développer sur les feuilles. Traiter avec des produits à base de soufre ou de bupirimate.

Liens externes
Ne pas hésiter à consulter l’excellent document sur la culture des poivrons et des piments publié dans le BTTA n°100 du Ministère de l’Agriculture et du Développement durable du Maroc !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (37 votes, moyenne : 4,35 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

123 réponses à “Piments : les cultiver”

  1. je suis interésé par la production du piment
    Je suis du Burkina Faso
    je voudrais produire du piment en ville à Ouagadougou sur une surface de 400 m² que je compte aménager è cet effet.
    Quel type de piment pourrait réussir dans ce contexte?
    Quel conseil me donneriez vous

  2. Pour Luc KONATE : Ma foi, je ne suis pas expert en culture du piment en zone tropicale… Néanmoins, la plupart des espèces « natives » de piments (variétés annuum, frutescens, baccatum,…), originaires d’Amérique tropicale devraient se plaire et prospérer lors de la saison humide dans le climat soudano-sahélien de Ouagadoudou !

    J’ai vu que Chantal Compaoré avait procédé en 2007 à Komsilga au lancement de cultures de piment doux paprika pour générer des ressources financières au profit des femmes en milieu rural.

    En fait, une culture sur 400 m2 est probablement destinée à une culture commerciale et non pour la consommation familiale ! Dans ce cas, il faudrait donc savoir quel débouché est visé et quels marchés seront clients de la production… Piments doux ou Piments forts genre piments cayenne, cerises, oiseaux, … ? Marché locaux (dans ce cas aller voir sur les marchés ce qui est demandé, se vend cher ou est rare…) ou export ? Vente en produits frais, séchés ou transformés en poudre ? Un solution en sus d’une « étude de marché initiale » : tester la première ou les premières années quelques plants de variétés diverses. Cela permettra de varier la production et aussi de voir quels espèces s’avèrent les plus productives et faciles à cultiver dans le climat local ainsi qu’à vendre localement, pour commencer…

  3. slt je suis intéréssé par la culture du piment au Cameroun j’aimerais savoir quels type d’engrais utiliser
    bien de choses à vous

  4. Pour Emaga : voir ce qui est indiqué dans les paragraphes « Plantation » et « Conduite de la culture », ci-dessus !
    :D

  5. je suis un jeune diplomé qui cherche à me lancer dans le commerce et l’exportation des piment je souhaite avoir toute les informations lieu au marche des piment notamment le marche francais et americain

  6. Pour Billo : Désolé je n’ai pas d’informations me permettant de répondre à cette question. J’ai fait quelques recherches sur le web avec des mots clés comme piments, commerce, exportation, … mais ça ne donne pas grand chose…
    Peut être qu’une Chambre de Commerce et d’Industrie pourrait apporter aide et conseils ? Voir leur portail internet.

  7. Bonjour, j’ai ramené des piments doux dits « végétariens » de Martinique. J’ai récuperé des graines que j’ai semées, et me voila avec un pied de 1 mètre de haut devant ma fenêtre. De plus il ya une dizaine de petits piments qui poussent.
    Vu la rareté du spécimen sous nos latitudes, je voudrai conserver ce pied plusieurs années.
    Comment faire, dois-je le tailler? De quelle manière?
    Merci d’avance!

  8. Pour Nicta : Tout d’abord, bonjour !
    Pour répondre à tes questions…
    Les piments sont des plantes « annuelles » et non pas des plantes vivaces…
    Il faut donc, en principe, les semer chaque année, comme tu l’as fait… Par contre, il n’est pas interdit de recueillir ses propres semences, chaque année, à partir se sa production de piments ! Simple : ouvrir en deux dans leur longueur des piments arrivés à maturité mais encore ferme et recueillir leurs graines dans un papier ménager ; faire un petit pochon de ce papier ménager et le conserver, dans un petit bocal non fermé placé dans un endroit sec et peu lumineux. Le semis se fera à l’intérieur vers avril, à une température de 18-20°C dans un endroit bien éclairé, devant une fenêtre exposée du sud-est à l’ouest. Repiquer les plantules en petits pots individuels lorsqu’elles sont maniables, pincer le plant lorsqu’il à 4 ou 5 feuilles pour forcer la production de rameaux puis pincer à leur tour les branches pour les faire ramifier… Et réempoter et placer à l’extérieur une fois les beaux jours installés…
    Mais en plus, bien que les piments soient des plantes annuelles, il doit être possible également de prolonger les plant de piments de l’année une année de plus (voire plusieurs ?) puisque ceci se pratique pour des variétés de piments d’ornement !
    Pour cela, se rappeler surtout que les plants de piments n’aiment guère la froidure ni même la fraîcheur : il faut donc absolument éviter de les exposer à des températures inférieures à environ 12°C : en France métropolitaine, ils seront donc mis en extérieur, par exemple sur ton balcon, grosso modo de la fin mai au début de septembre, en plein soleil ou à l’ombre très légère, puis rentrés à la maison de courant septembre à courant mai, dans un endroit lumineux et à une température de 18-20°C où ils pourront d’ailleurs éventuellement continuer à produire des fruits jusque vers Noël… On laissera le plant ainsi tranquille, en lui prélevant ses fruits mais sans le tailler et en diminuant les arrosages et en supprimant les apports nutritifs vers novembre. En mars ou avril, les rameaux des plants seront rabattus d’un tiers puis les plants seront rempotés dans des pots un petit peu plus gros et replacés à l’extérieur dans un endroit ensoleillé courant à fin mai…

    Bonne chance et dis-nous l’an prochain si cette recette a été efficace ou non !

  9. Bonjour,me conseillez vous de mettre un herbicide sur la surface que je veux utiliser pour mon piment?
    Merci et bien à vous

  10. Pour Sylvain Bessala : les herbicides je ne les conseille ni ne les recommande pas du tout !
    Et surtout pas dans le potager : il est si facile de désherber à la main ou à la sarclette ! ça évite de disperser des produits chimiques parfois éminemment louches sur les produits qui vont se retrouver dans nos assiettes ainsi que dans la terre et les eaux de ruissellement !
    Et en plus l’efficacité des herbicides sur le moyen et long terme est souvent franchement nulle… Elle ne l’est qu’à court terme dans et pour les publicités qui vantent et vendent ce type de poissons new-look…

  11. Bonjour à vous!

    Je suis une jeune Camerounais voulant entreprendre la culture du piment au Cameroun, dans la région du littoral.

    J’ai juste besoin d’une FICHE TECHNIQUE pour réussir ma culture du piment en CONTRE-SAISON.

    Si ce n’est pas possible d’obtenir une FICHE TECHNIQUE directement, pouvez-vous me consiller sur comment réaliser celà en CONTRE-SAISON dans la province du lLittoral sur une superficie de 01 hectare?

    Merci d’avance pour votre aide et bonne compréhension.

    HELLO .

  12. Pour Hello !
    Je veux bien essayer de vous conseiller dans la mesure de mes faibles capacités ;) mais qu’est-ce que vous entendez par « contre-saison » ?

  13. bonjour je voulé quelle conséquences peut avoir une pépiniére tardivement repiquéé merci

  14. Pour Simon Faye : a priori dans la mesure où les plants ont encore une bonne allure, ça n’est pas grave… Et dans le cas contraire, de toutes façons, il n’y a plus grand chose à perdre…

  15. bonjour. Je suis bien interessé par la culture du piment et je voudrai me procurer des graines de habanero. Pouvez vous me diriger0,

  16. Pour ali lo : Voir par exemple résultat de recherche Google avec vente graine habanero.

  17. Bonjour, j’ai 2 plants de piment « chile de arbol », que j’ai acheté deja assez grand. ils sont sur a terrasse (en belgique) depuis un bon mois. Un des deux a depuis une semaine des taches noires et parfois blanches sur les feuilles. Il continue de faire des fruits mais ils sont secs et rabougris. J’ai vu plus haut qques descriptions mais je ne sais pas trop quoi faire… Si qqun a une idée/ l’experience de ça, pourrait-il/elle m’aider?
    Merci!

  18. Bonjour Manon ! Difficile à dire comme ça sans plus de détails ! Les tâches noires sont petites ou grosses ? Le blanc apparaît seul ou en auréole des tâches noires ? Avant ou après les tâches noires ? Les feuilles se racornissent ou se déforment-elles ? Des photos des feuilles et des fruits atteints aideraient peut-être !
    Bon sinon, les maladies des piments sont globalement les mêmes que celles qui s’en prennent aux tomates et aux poivrons… Fruits qui déssèchent peuvent faire penser a priori au mildiou… Dans ce cas des pulvérisations de bouillie bordelaise pourraient régler l’affaire… Et en plus si c’est pas ça, ça ne peut pas faire de mal… J’ai vu aussi dans le guide Clause que des symptômes de ce genre pouvaient être dus à « une maladie psychologique des boyaux de la tête » des poivrons et piments, dûs tout bonnement à des arrosages pas assez réguliers !

  19. Complément pour Manon : vérifier aussi si le problème ne serait pas dû aux petites bêtes genre acariens dénommées araignées rouges (vérifier la présence de petits filaments type fils de toiles « d’araignée » sur la plante) ou tout bonnement de pucerons présents sur les tiges ou à l’envers des feuilles…
    Pour le traitement à la bouillie bordelaise qui ne pourra pas faire de mal, éviter les projections du mélange sur des matériaux minéraux tels que béton, pierre, …, car ce mélange contient du cuivre qui noircit ces matériaux et dont il est ensuite quasiment impossible de se débarrasser… Idem pour les autres produits de traitements contenant du cuivre…

  20. bonjour je suis paul (camerounais) jaimerais cultiver le piments dans unes region littorales mais jai des souci et demandes une aides,..
    1-je voudrais faire 1 a 2 ha de piment de manierre continue,.car prevue pour commercialisation sans rupture de stock comment planter?
    2-peut on planter de maniere rotatoires ou par saison?
    3-comment conserver se piment ou des techniques de conservation?
    4-jaimerais avoir plus de details sur la methjodes de planter?,(repiquer)(faires une pepiniere a tout priX?)?
    5-dans le but de pouvoir lexporter pouver vous maider ds se domaines car je ny connais rien?
    6-1ha peut produire combien de piment par mois?><apres combien de temps faudrais til avant qun piment entre en production?
    merci de votre orientation><

  21. bonjour Je suis un jeune Camerounais voulant entreprendre la culture du piment au Cameroun, dans la région du littoral.
    1-combien de temps avant dentrer en production?
    2-faut til automatiquement faire le piment en pepiniere?
    3-comment le conserver ds le but de le comercialiser?

  22. MINDJONGA Martin le 31 août 2009 à 17:28

    je suis camerounai base a douala j’ai entrepris il y a 3 mois la culture du piment aux des bananes plantein a 14Km de de la ville mes le taux reucite est tres faibles soit 10% que faire
    je veux savoir si c’est le fait de les avoir cutive aux pieds des bananes qui soit a l’origine ou simplement la zone qui n’est pas aproprier y a t il des angres specifique pour cet culture
    merci de me repondre

  23. Bonjour

    Je suis une jeune ivoirien voulant entreprendre la culture du piment dans la region sud-est de la cote d’ivoire

    J’ai besoin de conseils TECHNIQUEs pour réussir ma culture du piment en CONTRE-SAISON sur un espace de 01 hectare.

    Merci pour votre aide .

  24. Pour Serge : La lecture de la fiche détaillée de PROTA.org sur la culture du piment en Afrique intertropicale (consultable sur internet) devrait vous aider à bien réussir votre projet ! (référence : Grubben, G.J.H. & El Tahir Ibrahim Mohamed, 2004. Capsicum annuum L. [Internet] Fiche de Protabase. Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas.)

    Tous mes voeux de réussite !

  25. Pour Martin MINDJONGA : je n’ai rien trouvé de particulier concernant une incompatibilité entre la culture des piments et la présence de bananier. La fiche détaillée de PROTA.org sur la culture du piment en Afrique intertropicale (consultable sur internet) indique même que, pour protéger les planches de semis de la pluie et d’un ensoleillement direct, on peut les couvrir de feuilles de palmier et qu’en vue d’une meilleure production, les jeunes plants peuvent être repiqués dans des pots constitués de rouleaux de feuilles de bananier(référence : Grubben, G.J.H. & El Tahir Ibrahim Mohamed, 2004. Capsicum annuum L. [Internet] Fiche de Protabase. Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas.).

    Il faudrait observer les plants de piments pour voir si la source de la faible production n’est pas la conséquence d’une maladie…. Voir le paragraphe « Maladies et ravageurs » de la page internet signalée ci-dessus…

    Si les plantes paraissent saines, alors bien comparer vos conditions de culture avec celles décrites dans cette fiche pour essayer d’améliorer les conditions de culture…

    Bon courage !

    René

  26. Pour paul : La lecture de la fiche détaillée de PROTA.org sur la culture du piment en Afrique intertropicale (consultable sur internet) devrait vous aider à trouver des réponses à vos questions ! (référence : Grubben, G.J.H. & El Tahir Ibrahim Mohamed, 2004. Capsicum annuum L. [Internet] Fiche de Protabase. Grubben, G.J.H. & Denton, O.A. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas.)

    Tous mes voeux de réussite !

  27. elhadi chentir le 12 octobre 2009 à 19:20

    al
    gerie-region;BOUGIE.
    JE VOUDRAIS SAVOIR COMMENT PROCEDER CULTIVER LES SEMIS DE PIMENTS EN
    PEPINIRE.LES PLANCHES?LE GENRE DE TERREAUX ?ET CELA POUR UNE EVENTUELLE CULTURE DE L’ete prochain merci.

  28. Pour Elhadi Chentir : Voir ce que j’ai déjà indiqué dans l’article et les commentaires, je ne vois pas ce que je peux faire de plus…

  29. tres interessant je vais peut etre essaye chez moi pour le fun, en pot.
    cordialement
    Alexandre

  30. Nelson metougue le 9 novembre 2009 à 13:05

    salut je suis camerounais et puis je suis en train de vouloir me lancer dans la culture du piment dans le littoral camerounais plus précisément dans la région de moungo.dites moi comment maximiser ma production.

  31. Pour Nelson : même recommandation que d’habitude voir la fiche détaillée de PROTA.org sur la culture du piment en Afrique intertropicale

  32. Le piment un fléau mondial!!!
    Le piment, un produit qui provoque la dépendanc: les gens en mettent de plus en plus dans leurs assiette car ils ne ressentent pratiquement plus la soit disant « saveur » qui pour moi s’apparente plus à une sensation extrêmement DESAGREABLE de brûlure dans la bouche qu’une saveur…
    Pour moi une vrai saveur c’est une saveur sucrée, salée, à la limite amère mais le pimenté , c ‘est une véritable hérésie .
    C’est une véritable CALAMITE, un tragnar qui poursuivra les Hommes tout le temps qu’ils existeront, une perte énorme de temps et ces intérêts nutritionnels et thérapeutiques ne me feront CErTAINEMENT pas changer d’avis. J’estime pour ma part qu’il n’est pas exceptionnel à ce niveau là et c’est pourquoi je dirais que ces qualité nutrionnels sont complètement nul et on ne trouve RIEN mais absoluement RIEN de nouveau..
    Le piment est une CATAStROHE au niveau mondial…
    Il envahit notre quotidien, il vient tout simplement POURRIR le goût de nos aliment.
    Les gens lui donne une place qui me semble exagérée par rapport à celle qu’il devrait avoir et qui n’est pas celle que moi j’aurais voulu qu’il ait.
    En fait moi je pensais plutôt que la place de choix, c’est à dire l’endroit ou il serait le moins envahissant ce serait plutôt….. la POUBELLE ( ouai au milieu des restes alimentaires, des fruits pourris plein de champignons, des cadavres d’insectes, de la poussière).
    Je respecte évidemment les gens il en produise et loin de moi l’idée de les blesser.
    Moi j’attaque juste le produit car je considére que la société se cache derrière ses bienfaits nutrionnels et physiologique pour mieux cacher ses méfaits et le fait qu’il créé la dpendance, l’assuetude.
    ARRÊTONS D’ETRE UNE SORTE D’ESCLAVE DE CE PRODUIT .
    L’autre probleme du piment au niveau biologique, c’est que quand vous en mettez et qu’il est très fort, impossible de faire la différence entre un aliment trop chaud ou trop pimenté du coup on se rajoute de la nourriture pour calmer le jeu donc des calories et le risque de prendre du poids si on est pas très sportifs.
    Même les industriels souffre de ce mal. Bientôt, on finira par en mettre dans les desserts tellement on y est accros. C’est vrai il faut dire ce qu’il en est!!
    Alors moralité de l’histoire: la liberté d’expression tout le monde y a le droit OK mais quand on dit quelque chose sûr un produit, on dit TOUT et non la moitié!!

  33. Pour Heroick : en toutes choses l’excès n’est pas bon… Et je n’ai jamais incité quiconque à consommer du piment explosif au point de s’en rendre malade… Si on aime pas trop les saveurs épicées, paprika doux ou piment d’Espelette sont parfaits…

    Que votre palais ne soit flatté que par les saveurs sacrée, salée, voire amère, c’est votre problème… Vos arguments vous incitant à déclarer la guerre aux saveurs pimentées, voire poivrées ?, me semblent fallacieuses et non argumentées sérieusement… Je vous laisse néanmoins exprimer vos opinions sur mon blog, car les goûts et les couleurs… bien qu’il ne me semble pas qu’il y ait là de quoi de quoi déclarer une campagne planétaire contre ceux qui apprécient autre choses que les saveurs sucrées ou salées…

    Et à propos d’addiction, il me semble que celles, parfois sournoises, dues au sel ou aux sucres sont largement plus préoccupantes que celle du poivre ou du piment sur les problèmes de santé mondiale humaine, actuelle ou future… tout du moins pour les populations qui peuvent manger à leur faim, ce que je souhaite pour tous … Les hommes utilisent les épices en cuisine depuis plusieurs milliers d’année, et le piment, des piments devrais-je dire, est utilisé dans le monde entier depuis maintenant plus de cinq cents ans après avoir été utilisé également probablement pendant des milliers d’année en Amérique et aux Antilles…

    « quand on dit quelque chose sûr un produit, on dit TOUT et non la moitié!! » : vous avez une drôle de conception de la « liberté d’expression »… D’autant que je ne vends rien, à la rigueur je partage ma connaissance, et que contrairement à ce que vous insinuez, j’ai essayé dans ces articles sur les piments comme dans tout autre de mon blog, de dire tout ce qui me paraissait pertinent après avoir fait une synthèse de tout ce que j’avais pu trouver et consulter sur le sujet… Mon blog exprime mes opinions duements documentées, élaborées et adoptées en ma connaissance des choses… et pas un truc où je mettrai à mon compte toutes sornettes que l’on peut trouver ici où là, et notamment sur le net, et dépourvus de toute source ou argumentation sérieuse… tel que votre commentaire ci-dessus dont je vous laisse l’entière propriété et responsabilité… Si vous avez des éléments sérieux et chiffrés, avec sources, étayant le moindre des slogans que vous développez ci-dessus, je suis preneur pour améliorer l’article… Mais inutile de me sortir les vidéos gorres d’adolescents imbéciles s’amusant à se faire filmer en consommant (ou en faisant semblant de consommer) des piments « explosifs » pour faire le buzz sur le net où tenter d’épater les copains en entrant dans le livre des records de ceux qui sont morts comme des andouilles… Ce n’est pas parce qu’un imbécile heureux se gavera un jour de sel jusqu’à en mourir que je recommanderai de ne plus saler les aliments… Idem si le dit imbécile se ruine la santé, qui est un bien précieux, en se gavant de sucre, de radis, d’alcool, de choucroute garnie ou d’éclairs au chocolat…

    Ah, un dernier conseil pour éviter de gâcher : si vous n’aimez pas les piments et les mets pimentés, n’en mangez pas, et surtout évitez d’en acheter si c’est juste pour les mettre à la poubelle…

  34. salut.nous possedons actuellement 30.000 pieds de piment en pepiniere que nous mettons a la disposition de tout acquereur avec la possibilite de suivi de type conseils et assistance dans la culture.nous sommes un groupe de jeunes gens passionnes par la culture du piment.nous sommes des camerounais bases dans la ville de Douala ou nous possedons 2 hectares de piment en culture pure.notre passion nous a amene a nous specialiser dans la mise sur pied de pepinieres de piment en toutes saisons et a tout stade de croissance.Pour tout contact appeler aux numeros suivants 99 73 20 10,77 57 93 19;74 76 94 51;77 07 48 67

  35. ramel pierre le 4 janvier 2010 à 14:22

    Bonjour,dans la mésure de possible pourrais-je avoir des partenaires étrangés pouvant me permettre de mener à bien mes cultures en piments et autres ? Je suis à Douala au Cameroun;

  36. Bonjour je suis du quebec et j’aimerais entreprendre la culture du habaneros…. Ici l’hivers est le probleme alors je doit garder le plant a l’interieur. Un ami ma donné un piment sec et un frais. Doit-je faire seche le piment et par la suite semer les graine comme tu la dit a Nicta ou je doit semer les graines fraiche. Vous dites que le plant est annuel mais mon ami la depuis 2ans ( un TRES beau plant d’ailleur). Nous sommes en janvier et je ne veut pas perdre ma chance doit-je le semer immediatement ou genre les congeler et atendre plus tard

  37. Les graines au congélateur, je ne sais pas mais je ne le sens pas… quique ça doit être possible…
    Personnellement je ferai deux choses pour le piment séché : j’essaierai de planter une partie de ses graines en pochon dans du terreau (3 graines par pochon) en gardant les pochons au chaud dans la maison, en humidifiant régulièrement légèrement et en exposant le plus possible à la lumière puis en rempotant dans un petit pot toujours conservé au chaud et à la lumière si des fois les graines germent, ceci jusqu’à l’arrivée des beaux jours (température nocturne supérieure à 12°C) avant d’hasarder le plant dehors et de le soumettre au froid, ce qui lui serait fatal… L’autre partie des graines, je la conserverai emballée dans un papier ménagé à l’abri de la lumière et de l’humidité pour la planter plus tard.
    Pour les graines du piment frais je les mettrai idem dans dans un papier ménagé à l’abri de la lumière et de l’humidité en attendant de les semer en pochon de terreau vers avril à juin…
    Sinon, les piments sont des plantes qui sont vivaces à l’origine, c’est à dire végéter plusieurs années de suite… mais en régions tropicales et pas à l’extérieur au Canada, même au sud ! Par contre, on peut cultiver des piments décoratifs qui retrouvent leur caractère vivace en intérieur, à des températures voisines de 15 à 25°C ! Alors je pense qu’il peut en être de même avec les habaneros, proches cousins de ces piments décoratifs !
    Bonne culture et bonne récolte !

  38. Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour cet article qui profite à tous !

    Cet été j’ai acheté des piment de Cayenne appelés « ring of fire » au canada, puis je les ai rapporté en france, où je les ai semé (milieu septembre). Résultat: 15 jolies pousses d’environ une dizaine de centimètres !
    Seulement voilà, j’aimerais obtenir des fruits afin d’avoir ma petite production pour ma consommation :) .
    Alors mes questions sont les suivantes :
    – Mes piments vont ils donner des fruits sous nos latitudes?(j’habite Nantes, sur le littoral atlantique, sous la bretagne)
    – Dois-je les pincer ?
    – Dois-je leur donner de l’engrais ?
    – Dois-je les mettre dehors cet été ?
    – Dois-je les éclairer avec une lampe à UV ou autre la nuit ?
    – Combien de temps dois-je les exposer ?
    – Dois-je les mettre dans des pots individuels (ce sont des petits pots de 10 cm de diamètre et de 10 cm de profondeur) ?
    – Avez vous d’autres recommendations pour la culture en appartement à cet lattitude ?
    (toutes les questions précédentes ont pour but la floraison de mes plants)

    – S’ils fleurissent, dois-je les polonyser moi même ou bien les abeilles du quartier peuvent elles s’en occuper ?
    – Dans ces conditions, à quel moment est-ce que les fleurs sortiront ?

    Dernière question, tous les plants d’un des pots sont nettement plus petites que les autres, à quoi est-ce du ?

    Encore merci pour l’article, et un très grand merci d’avance pour vos précieuses réponses !!

    Robinood

  39. yissa diakite le 14 janvier 2010 à 11:47

    je suis demandeur d’emploi au mali et interessé par la production du piment comme activité dans mon village à une trentaine(30)de km de bamako quelle qualité de produit de piment,vous me proposez et vos conseils.Je vous remercie infinement.

  40. Salut
    je suis un Technicien Supérieur en agriculture. Je voudrais faire de mon métier la production, la transformation et la commercialisatin du piment . je voudrais donc un financement de mon projet. mon contact téléphonnique est le suivant: (+225)06 09 32 55
    /(+225)02 85 90 36. Merci pour votre compréhension.

  41. fougnibe kone le 18 mars 2010 à 20:16

    salut,moi je suis kone fougnibe, jeune chef d’entreprise d’une petite PME en Côte d’Ivoire et je suis installé actuellement a Daloa dans le cadre de l’extension de mes activités agricoles précisément la culture du piment.et je souhaite avoir des partenaires extérieurs ou intérieurs pour pouvoir écouler la production si possible ici au pays ou en Europe.mon contact est:32 78 25 42 / 60 21 57 64 / 05 48 10 03 /01 81 04 56.
    mon bureau est situé dans l’enceinte de la chambre d’agriculture, demander après monsieur KONE,responsable de la societé NOUVELAN.

  42. Tous mes voeux de réussite, Fougnibe !

  43. bonjour je suis un jeune camerounais voulant faire la culture de piment dans la province de l’ouest en grande quantité afin d’importer si possible mais le véritable problème est je ne connais la race qui me permettra de bien réussir ni comment procéder pour exporter. je vous remercie de m’envoyer la réponse a mon adresse

  44. Fleurant Petrson le 13 avril 2010 à 21:01

    Je suis haitien un etudiant en agonomie je fais la culture du piment je rencotre beaucoup de dificultes

  45. bonjour
    je demande la quantitee produite par une plante de piment de cayene
    et le nombre de plante par kg de semence merci.

  46. je suis camerounais de la region du sud plus precisemment dans le departement de l’ocean et l’arrondissement de la lokoundje.dans le cadre des projets lancés à kribi tels que la centrale à gaz;le port en eau profonde…
    je mets à la disposition pour tous ceux qui veulent faire l’agriculture des terres cultivables car je possède plusieurs centaines d’hectare.
    mon contact est:+237 76605934 ou m’écrire à mon adresse electronique:kevin_ekwalla@yahoo.fr
    merci

  47. Je suis un jeune camerounais de la province de l’ouest qui envisage la culture du piment . De ce fait je voudrais une fiche technique et une bonne variété.

  48. pour lutter contre la pauvreté des femmes en milieu rural,notre ONG ESPERANCE-VIE compte organiser ces dernières autour d’une activité génératrice de revenue:la culture du piment.Pour ce faire nous voulons avoir des lnformations sur la catégorie adaptée à notre zone le TOGO d’une part et d’autre part, avoir des partenaires financiers devant nous soutenir pour l’épanouissement des femmes rurales 5à10ha sons envisagés.merci!

  49. Bonjour,
    tres intéressant comme article!! J’ai 4 variétés de piment a faire pousser (cayenne, banane, espelette et hot portugal) et je m’interroge sur les risques d’hybridation. Y-a-t’il un réel danger? Malheureusement l’espace dont je bénéficie est tres restreint… Je serais avantagé a en faire la culture dans des pots? J’ai plusieurs questions a ce propos.. quelqu’un pourrait me guider?

  50. Bonjour, Pourriez – vous me dire à quoi ressemble la plante du piment végétarien quand elle commence à pousser ???

  51. Bonjour Ani !
    « Piment végétarien » est un nom donné aux Antilles à des piments doux appartenant à la variété Capsicum annuum. Voir en cliquant ici à quoi ressemble la plante (c’est comme un poivron…).

  52. andjia mémiaghé lima armelle le 13 juillet 2010 à 14:26

    j’aimerais cultiver le piment chez moi au Gabon j’aimerais savoir quel types d’engrain utiliser.merci

  53. Pour les engrais, voir ce qui est indiqué dans l’article dans les paragraphes plantation et conduite de la culture.

  54. bonjour,
    merci pour votre article!
    je fait pousser actuellement 2 plants de chile del arbol (graine en avril).
    le premier est en pot près de ma fenetre ( interieur)
    le second est en culture indoor sous lampe
    ma question est… je passe en floraison en indoor pour le reste de mes plantes, d’après- vous devrais sortir mon chile et le laisser suivre son cycle naturellement?

    merci!

  55. bonsoeir a vous je suis etudiant, dans le cadre de mes etudes je voudrais rediger un projet sur la culture et la transformation du piment au cameroun. Pour cela j’ai besoin de bon nombre d’information qui me serviraient dans la redaction dudit projej. cela me tient tellement a coeur. j’aimerais un reaction de votre part. meci davance. tchapiflingueur@yahoo.fr

  56. BANBOG Nicolas le 24 juillet 2010 à 13:08

    #

    Je suis un jeune camerounais de la province de l’ouest qui envisage la culture du piment . De ce fait je voudrais une fiche technique et une bonne variété.

  57. bonsoir,
    vous êtes d’une aide secourable par le travail que vous éffectué.
    j’aimerais savoir s’il est possible de cultiver les différentes variétés de piment en zone équatoriale?
    merçi.

  58. salut mon cher!
    je suis très heureux de trouver qu’il y a quelqu’un comme toi qui est capable de renseigner l’humanité sur la culture du piment qui est un produit tant bien pour la santé. je vous demande de ne pas baisser les bras si non nous allons mourir. je suis un jeune camerounais qui depuis deux à trois s’interesse à la culture du piment. je n’ai pas encore commencé juste parceque je cherchais encore les conseils coe ceux que j’ai suivi ci’haut avant de me jeter dans l’affaire.
    en fait je voulais essayer cette culture dans la région de l’ouest cameroun mais ma préoccupation c’est par rapport au sol. je veux utiliser un champ de caféiers abandonné longtemps. ici on trouve des palmiers et certains arbres comme les avocatiers et les pruniers. j’aimerais savoir s’il faut diminuer les feuillages pour que le sol soit aéré ou non. j’ai une superficie de 600 à 700m²

  59. bonjour jeune cultivateur qui recherche des distributeurs pour ses produits en europe(pigment,poivre…)mon contact.(237)74155114

  60. salut je suis un jeune camerounais qui vuodrais ce lancer dans la culture du piment .je suis basé dans la zone du sud cameroun j’aimerais mieux connaitre le projet de la se »mence jusqua la recolte et je vous remercis deja d’avance pour ce que vous faites par ce que j’ai eu a lire deja votre plans d’action qui est deja une bonne chose qui aide nous jeunes à sortir dans le chaumage à savoir que nous pouvons ce batres dans la culture et realisés plusieur choses je vous remercis encore pour cette idées là donc je suis bien flatter si vous pouvez aussi me guider d’avantage .bonne journée à vous

  61. je suis novice dans cette culture, et voudrais avoir les techniques de culture des piments dans le territoire tropicale en RDC

  62. Bonjour monsieur le directeur je voudrai faire la culture de poivron
    je ses pas comment faire aide moi merci

  63. je voudrais produire le piment au Congo, précisement à Lubumbashi, au Katanga où règne un climat tropical sec.
    comment m’y prendre svp?

  64. binta diatta le 8 avril 2011 à 17:13

    bonjour je suis sénégalaise c’est ma premiére fois de faire un jardin de piment. comment faire pour avoir une bonne production merci.

  65. moi-même le 12 juin 2011 à 17:05

    je suis assez choqué de voir les pesticides très toxiques (et superflus) que vous recommandez dans la fiche de culture,d’autant plus pour une culture comestible.

  66. bonjour je suis Béninois je veux une fiche technique du petit piment

  67. je suis étudiant à l’Univ de Dschang-Cameroun et je m’intéresse à la culture, la transformation et la commercialisation du piment. ainsi je souhaiterais entrer en contact avec tous ceux qui s’y intéresse également. merci d’avance!

  68. je suis étudiant à l’Univ de Dschang-Cameroun et je m’intéresse à la culture, la transformation et la commercialisation du piment. ainsi je souhaiterais entrer en contact avec tous ceux qui s’y intéressent également. merci d’avance!

  69. SEMENU Reine le 12 juillet 2011 à 19:07

    bonjour!
    tout d’abord merci pour votre disponibilité à conseiller ceux qui veulent exercer cette activité. je suis togolaise et très intéressée par la culture du piment long piquant qui rougit à maturité pour commercialisation. l’activité sera menée à environ 20 km de Lomé mais je ne sais comment m’y prendre. je veux de l’aide sur la variété à choisir, comment le faire et aussi quelques détails sur le nombre de pieds qu’il peut y avoir sur un hectare.
    merci et à bientôt.
    Reine

  70. sahi jean paul le 18 juillet 2011 à 07:42

    je découvre votre quelle génorité votre exemple est à développer pour sortir le continent de la misère que le DIEU DE JACOB D’ISAAC ET D’ABRAHAM te bénsse AMEN

  71. bonjour à tous
    voilà mon problème :
    mes piments ne sont pas piments :-(
    est-ce normal ?
    c’est ce que je me dis pour ne pas perdre espoir !
    ce sont des piment vendu (les plants) comme forts, là ils tournent au rouge est ne sont pas plus forts que des poivrons !
    est-ce que j’ai loupé quelque chose ?
    merci pour vos éventuelles réponses
    cordialement
    jp

  72. salut je suis un jeune camerounais voulant ce lancé dans la production agricole à court terme et plus, je possède plus d’un hectare de terrain dans une zone tropicale ( comme dans une île) la crue augmente en saison pluvieuse ,je suis aussi intéressé par la culture du piment et j’aimerais savoir si c’est rentable au Cameroun si possible quel genre? donc je voudrais aussi entrée en contact avec les spécialistes et les professionnels du métier au Cameroun et dans le monde tous conseils seront les bienvenues.

  73. Bonjour!

    J’ai repiqué un plant de piment des oiseaux au mois de mai sur mon balcon (donc en gros pot), il a bien grandit et me donne multitude de fleurs… Mais pas un seul piment en vue! Est-ce dut à la météo peu clémente de cet été? J’ai tenté de polliniser les fleurs, sans résultat pour l’instant…

    Merci de vos conseils
    Anne

  74. Bonjour Anne !

    Normalement, les piments fructifient vers la fin de l’été donc pas d’inquiétude à avoir pour l’instant !

    En plus ils sont hétérogames (chaque plant est à la fois femelle et mâle) donc le fait d’avoir pollinisé les fleurs d’un même plant au pinceaux devrait aider au cas où les insectes n’auraient pas déjà fait le travail ! Normalement les fruits devraient apparaître à la fin de l’été ou au début de l’automne… Voir http://www.jardins-interieurs.com/v3/plante.php?id_plante=288

    Ne pas oublier de rentrer le plant à l’intérieur courant octobre pour essayer qu’il survive l’an prochain !

  75. mince, j’aurais dû signer « Anne » moi aussi ;-)
    sans rancune
    jp

  76. Mes respects JP mais ta question n’avait rien à voir avec celle d’Anne ! Je te cite :

    bonjour à tous
    voilà mon problème :
    mes piments ne sont pas piments
    est-ce normal ?
    c’est ce que je me dis pour ne pas perdre espoir !
    ce sont des piment vendu (les plants) comme forts, là ils tournent au rouge est ne sont pas plus forts que des poivrons !
    est-ce que j’ai loupé quelque chose ?
    merci pour vos éventuelles réponses
    cordialement
    jp

    Bon franchement, pour te répondre, il faudrait en savoir plus… Moi, tout ce que je pressens avec tes indications, c’est que si tes piments ne sont pas des piments mais des poivrons, et bien c’est tout simplement que tes piments sont des poivrons et non pas des piments !
    Et, à mon avis, tu t’es fait roulé dans la capsaïcine par ton vendeur de piments forts :D !
    Quel était le nom de la variété de plant qu’il t’a vendu ?
    Sans rancune non plus…

  77. merci pour ta réponse
    non, ce ne sont pas des poivrons (de forme) mais bien des piments
    je ne me souviens plus de la variété, mais vu leurs gueules… là dessus il n’y a pas de doute
    je ferai des photos et donnerai le lien pour que tu puisses les voir
    actuellement ils sont rouges, grands de 20-25 cm mais doux comme des agneaux !
    je suis au niveau d’Avignon et actuellement il fait 38° dans la journée
    je les arrose bien (je suis desservi par un canal d’arrosage) sans trop les noyer évidemment.
    en tout cas merci pour tes réponses
    amicalement
    jp

  78. Bonjour,

    J’ai acheté à un producteur de semis de piments deux plants: l’un végétarien et l’autre antillais que j’ai mis en pot sur ma terrasse plein sud (ils ont parfois un petit peu souffert de la chaleur, mais grosso modo je les ai arrosés de manière régulière), pas d’engrais, juste de la terre volcanique ramenée de haute loire (dans laquelle chez moi TOUT pousse merveilleusement bien!…)
    ainsi depuis mars, le végétarien a bien poussé (quoique peu assez à mon goût: une 40aine de cm) et l’antillais à peu près 25cm aujourd’hui…
    Le végétarien m’a donné deux fleurs qui n’ont donné aucun fruit et l’antillais seulement un fruit !
    Qu’ai-je fait de mal? :( puis-je encore espérer avoir des fruits? et pour cela dois-je leur donner un traitement/apport particulier?
    Je n’ai pas constaté de maladies à part quelques feuilles jaunies qui sont tombées, et quelques pucerons actuellement que je vais traiter au savon noir.
    J’espère les garder tout l’hiver derrière ma baie vitrée plein sud et espérer avoir quelques fruits pour en récupérer les graines..

    Merci en tout cas pour toutes vos infos et l’aide que vous apportez à ceux qui souhaitent se lancer dans la culture commerciale des piments sans bénéficier d’informations ni de formations dans leurs pays, à ceux là je leur souhaite tous mes voeux de réussite!
    Amicalement,

    EowYnS

  79. J’ai oublié de préciser: j’habite Montpellier donc climat méditerranéen ! merci!

  80. pas bien sympa de virer ma réponse :-(
    tant pis
    jp

  81. Ah
    il est réapparu !!!
    décidément j’ai bien du mal avec les piments ;-D

  82. voilà un lien pour voir mes poivrons, heu non, piments ;-) )
    http://zjp.free.fr/Piment.jpg

  83. J’aurais aimé savoir si on peut utiliser les semences qu’on trouve dans les poivrons qu’on achète (parce qu’il parait que les hybrides F1 ne se reproduisent pas). Si on sait utiliser ces graines, doit-on d’abord les faire sécher et attendre avant de les planter?
    Merci de votre patience et bonne journée

  84. Pour Jacqueline : évidemment ! et en tous cas ça ne coute pas cher d’essayer ! Laver et laisser sécher les graines puis les conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité (par exemple dans un ancien conteneur de pellicules « diapositives » ou équivalent. Semer clair en pépinières ou en terrines chaudes bien exposées à la lumière fin février début mars, en terreau horticole, dans des rayons de 1 cm de profondeur distants de 20 cm. Aux alentours de 25°C, la levée se produit en 8 à 14 jours. Les jeunes plants sont ensuite éclaircis tous les 4 cm, le plus tôt possible puis lorsqu’ils se touchent, repiqués à 8 à 12 cm en tous sens ou isolément en godets de 8 cm de diamètre.

  85. online coupons le 19 septembre 2011 à 15:56

    Je peux vraiment dire que je n’ai jamais lu autant d’informations utiles sur Piments : les cultiver | La recette du dredi !. Je tiens à exprimer ma gratitude au webmaster du blog.deluxe.fr.

  86. yolande Koufoma le 4 octobre 2011 à 13:23

    bonjour les amis !

    je suis au Togo, j’aimerais produire du piment fort et doux dans le jardin. pouvez vous me dire comment je dois m’y prendre ? Et combien de mois peut prendre la production ?

  87. n’aurais-je pas droit à une tite reponse svp? :( merci

  88. Bonjou EowYnS et désolé… Comme je l’ai dit bien des fois je ne suis pas expert en culture de piments ne l’ayant pratiqué que très rarement… Suite à vos questions, j’ai compulsé mes ressources sur les piments et je n’ai rien trouvé… Ce qui fait que je ne vous avais pas répondu… d’autant qu’en août vos piments pouvaient encore produire… Mais apparemment ce la n’a pas été le cas… Ce que vous décrivez peut venir de source commune de dépérissement de plantes : sol inadapté, attaque par des maladies ou des nuisibles… Franchement j’ai recherché, rien trouvé correspondant à ce que vous décrivez car en général les piments sont des plantes qui résistent à bien des choses… Je serai vous j’aborderai la question avec celui qui vous a vendu les plants…

    Désolé d’avoir tardé… Je serai vous j’essayerai de garder les plants à l’abri du froid dans la véranda après les avoir replanté en pots dans un bon terreau avant de les replanter fin avril ou début mai prochain…

    Bon hiver !

  89. Merci beaucoup c’est parfait comme réponse je me demandais qu’en faire de ces plants ^^

  90. bonsr je voudrais faire de la maraîcher main en corespondance avec vous

  91. Bonjour,
    J’ai, au mois de novembre, dans un pot prés de ma fenêtre(pour la lumière)mis en terre des graines de piments. Celles ci m’ont apparemment donnés des pousses que j’arrose régulièrement. Par contre elles n’ont guère grandi depuis ( a peut prés 2cm) et on trois a quatre feuilles. Pensez vous qu’elles soient encore valables pour une plantation en terre ou en pot?
    Merci de vos conseils
    pl

  92. Bon, en vitesse, cet hiver a été tardif… février et début mars ont été froid… pas étonnant que les pousses ne poussent pas contrairement à leur nom ! à mon avis, attendre un peu. avec le soleil qui revient et un peu d’arrosage (pas trop…), ça devrait repartir d’ici l’arrivée du printemps dans une semaine ou deux… à ce moment, une fois les gels écartés, repiquer ! ça ne marchera peut-être pas mais il serait bête de ne pas essayer !

  93. Je voulais savoir si il existait des livres sur les piments.Mon ami en est fou il a commencé la plantation de deux espèces et comme c’est bientot son anniversaire je voudrais lui offrir un bouquin sur la culture et les variétés.Merci de votre attention

  94. Bonjour Brown !
    Personnellement je n’ai pas de livre consacré complètement aux piments et à leur culture …juste le guide Clause qui en parle très peu… Si je devais acheter un livre traitant de ce sujet, il semble que « Epices, aromates et condiments » de Marie-Pierre Arvy, François Gallouin soit un ouvrage très bien fait et complet mais je ne sais pas si la part consacrée au piments est conséquente… Aussi, si je devais l’acheter, j’essaierai de le consulter avant… Publié par les éditions Belin : http://www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-pices-aromates-et-condiments-6653.php (01/01/2003, 416 pages, 18.5 x 28.6 cm, livre broché en couleurs pour public spécialisé), son ISBN est 978-2-7011-3063-7.
    Il est aussi en vente par exemple à la FNAC : http://livre.fnac.com/a1376843/Marie-Pierre-Arvy-Epices-aromates-et-condiments. Peut-être peut-on l’y consulter !

  95. Mabia Parfait le 20 avril 2012 à 16:09

    Je suis togolais et je voudrai développé cette culture dans mon pays
    Quel type de piment pourrait réussir dans ce contexte?
    Quel conseil me donneriez vous

  96. Bonjour Mabia !

    J’ai trouvé ce site sur une grande exploitation togolaise qui produit du piment (CERES Togo) : ils cultivent des variétés de piment vert antillais, de piments boules de feu verts et des piments de Cayenne rouges…

    Je pense que la plupart des piments doivent pouvoir être cultivés au Togo. L’essentiel pour avoir une bonne production est lié sûrement à la nature du terrain et aux possibilités d’irrigation…

    Bonne journée !

  97. J’ai des piments dans des sot comment les cultiver?Merci

  98. Sotement ?

  99. jacquelin jules le 9 juillet 2012 à 22:20

    je suis un jeune haitien qui pratique la culture de piment depuis 1 an,j’aimerais cette annee exporter la plantation comment pouvez vous m’aider a realiser ce reve. Deja merci pour votre guidage

  100. Pour Jules Jacquelin : Désolé, je n’ai vraiment aucune expérience ou compétence en import-export !

  101. Clément Silué le 8 novembre 2012 à 21:06

    Bonjour au monde agricole,
    merci pour vos conseils qui nous aident a améliorer considérablement nos productions,tout de même j’ai un souci,mes plantes commencent a perdre les feuilles et les fleurs.En effet,les feuilles rétrécissent fanent,jaunissent et meurt depuis que nous sommes a 45 jours après le repiquage et la situation nous inquiète sérieusement.Nous sommes au nord de la Cote d’Ivoire ou les précipitation sont moindre et la production se fait sur un champs en jachère.Néanmoins l’arrosage est régulier ainsi que les traitements phytosanitaires. Merci de donner suite à notre préoccupation et prenez bien soin de vous!

  102. Bonjour,

    J’ai 4 Plants de piments de 10 à 20cm qui ont de 10 À 20 feuilles en indoor (lampe CFL 200w), ils s’ont d’apparence en bonne santé, les feuilles sont belles, etc.
    Mais ils ont tous le même problème :
    Depuis 2 mois il font beaucoup de fleurs mais elles sèchent au bout de 2-3 jours et tombent, sans jamais donner aucun piment.
    J’ai entendu parler de pollinisation, mais étant donné que les parties mâles et femelles sont présentes dans chaque fleur, je ne comprends pas pourquoi elle serait nécessaire.
    Des pistes?

  103. bonjour je suis du pas de calais pres de lens j ai 600m2 de terrain sur mon terrain il y avait des chevres et aussi deux chevaux j ai semer de la luzerne donc mon terrain et rester en friche un an cette annee fin octobre j ai retouner mon terrain et je voudrais savoir si je peut mettre des piment gorria dit espelette marque aoc merci de vos reponses

  104. cyrille du cameroun le 11 décembre 2012 à 01:25

    salut, j’aimerais savoir s’il existe les engrais specifiques pour le piment, et aussi, si les engrais que vous conseillez dans votre texte ci-dessus peuvent s’apliqués dans tout les sols agricol au monde entier; et en particulier au cameroun ? dans l’attente d’une reponse meilleur.

  105. bonjour j ai reussi a avoir 60 pieds de piment ils ont une taille de 20 centimetre en juin je vais les mettre en terre qui a ressu du fumier de cheval de chevre semer de la luzerne l an dernier et mis de la cendre de bois je suis du pas de calais a courrieres pres de henin beaumont jespere reussir ma plantation

  106. j’aimerai savoir comment marche le commerce du piment en angleterre et en allemagne

  107. Moi aussi ! Et est-ce que que la naissance du royal baby change la donne ?

  108. Bonjour!

    Je possède petit piment d’espelette qui a jusque la été cultivé en serre (15h de jour à 22°). Je l’ai rempoté et mis sur mon balcon début aout, et une fois le premier choc de l’été passé, il s’est bien épanoui. Depuis mi septembre les feuilles commencent à sécher par les extremités et certaines deviennent très pâle sans jaunir…
    J’arrose à chaque fois que la terre est sèche, mais peut être trop souvent (+ d’une fos par semaine).

    J’ai beaucoup de mal à trouver des informations sur cette espèce autrement que pour en manger les fruits ! Auriez vous une idée du problème, ou pourriez vous sinon m’indiquer où chercher ?

    Merci beaucoup en tout cas, et bonne continuation !

  109. Pour Kazuma : ça ressemble fort à une carence en éléments nutritifs ; en général, il est préconisé d’enrichir la terre de rempotage en août avec un mélange de 25 g de nitrate de potassium et de 7,5 g d’engrais 16-18-24 par dm2 de surface…

    La terre doit rester humide mais sans être « noyée »… Peut être pourriez ajouter à l’eau d’arrosage un engrais liquide pour légumes fruits (tomates…) selon dosage préconisé sur le produit…

  110. OSSEY DANIEL le 26 novembre 2013 à 19:57

    je produit du piment. je cherche partenaires en Europe pour vendre mon produit. contact: 225 07692903 / 225 21245805

  111. Bonjour,

    J’habite à Lomé au Togo. J’ai un domaine d’un hectare sur lequel je voudrais entreprendre la culture du piment. Néanmoins ce domaine est couvert de chien-dent. Que dois-je faire avant d’entreprendre mon activité. Dois-je utiliser de l’herbicide? Je suis inquiet.

  112. noullet j.marie le 9 novembre 2014 à 16:56

    bonjour en 2013 j’avais mis 60 pieds de piment taux de reussite totale en 2015 je compte mettre 300 pieds en essayant d’avoir la meme reussite.
    toujour sur courrieres pas de calais

  113. Gaston Febus le 21 novembre 2014 à 12:55

    Bonjour à tous. Je suis au pied des Pyrénées. En 2012, j’ai acheté trois pieds de piments de Cayenne pour un essai. J’ai récolté une trentaine de fruits en fin d’automne. Aujourd’hui, je suis avec une trentaine de pieds et franchement une très belle récolte en perspective. Sans engrais, sans traitement, en pots et jardinières, au coeur de ma ville.

  114. Bonjour,😀. Bretagne

    J ai planter sur mon balcon fermé tomates cerises ,poivron et piment .j ai arroser généreusement l ors de la plantation (engrais et ortie fraîche au fond du pot plus un paillage) 3 jours apres j ai encore arroser . J ai bien l impression d avoir trop mît car les feuilles tombent unes à unes et piment perd certaine fleurs mal grès qu il reste encore des piment à arriver . Plus soleil direct sur les plant noircir (marron)quelque feuille elles se ramasse .si vous avez quelque conseil merci d avance. Belle journée à tous ;)

  115. zanmassou yaovi justin le 30 juin 2015 à 09:43

    bonjou. Je mappell justin. Je suis nouveau dans le domaine. Pour cette annee jai emblaver 5000m2 du piment bec doiseau. Vos conseil sil vous plait. Je suis beninois.

  116. Bonjour
    j’aimerais savoir comment me débarrasser de toutes petites bêtes vertes qui se collent aux feuilles des piments.merci pour vos reponses

  117. Tout dépend de ce que tu appelles petites bêtes vertes ! Sont elles métriques comme des crocrocro, des crocodiles (ou des caïmans, c’est presque pareil…), décimétriques comme des lézards, centimétriques comme des sauterelles ou millimétriques comme des pucerons ? Bon, si elles sont millimétriques, ce que je faisais dans le temps pour mes plantes d’intérieur et mes bonsaï : pulvériser de l’huile de ménage sur les feuilles… Inutile de prendre de l’huile aromatisée à la truffe ou à la cigüe, de l’huile de tournesol, normale, jaune pâle, suffit…

  118. Bonjour,

    Merci pour toutes les infos que vous donnez.

    J’habite en Belgique et j’aimerais savoir si je peux mettre en pot des plants de piments/poivrons qui se trouvent actuellement en pleine terre dans mon potager afin qu’ils passent l’hiver et continuent à donner des fruits. Si c’est possible pourrais-je lorsque le printemps revient les remettre au potager?
    Je précise que je n’ai pas de serre, ils séjourneraient derrière une fénêtre plein sud.

    Très bonne journée

  119. Salut René, bravo pour ta patience et ton humour dans les reponses, je me suis regalée !
    Mon experience: j’ai semé en pot (region parisienne) des graines de piment vegetarien de retour de Martinique en mai 2015. Octobre 2015: les fleurs apparaissant, j’ai rentré mon pot depuis 3 semaines, et l’ai placé sous une nouvelle lampe horticole (led). J’espère une fructification, ce serait une belle victoire ! Et je replanterai le pied au jardin en avril… On peut rever non? j’essaierai de revenir pour raconter la suite, et si j’oublie, envoie moi un mail… A plus et merci encore pour ces quelques lignes qui m’ont bien informée.

  120. Bonne chance Ploclo ;D !

  121. bonjour je suis du pas de calais courrieres j ai mais 80 pieds de piment gorria tot de reussitte 90 pour cent j ai fait mes semis moi meme et a coté des poivrons je suis tres satisfer du resultat

  122. bonjour je vend des graines de piments gorria ( espelette) je suis celui du pas de calais pres de lens vous pouvais voire mes debut au resultat en lisant mais commentaires

  123. jean marie le 31 mai 2016 à 12:52

    bonjour cette année 2016 j ai mis 230 pieds de piment je suis du pas de calais courrières prés de lens mes pieds de piment gorria sont arroser avec du purin d ortille produit naturel j ai toujours réussit mes recolte et je peut vous donner des conseille aussi

Réagissez