La Revanche des otaries

La revanche des otaries !

Vendredi dernier, j’ai publié deux recettes de lapins et je sens, qu’une fois de plus, je vais me faire huer voire lapider par les fidèles protecteurs de Panpan le Lagomorphe et de sa descendance…

 

D’un autre côté, hasard de la vie, une très récente excursion à Paris m’a permis de me rafraîchir les idées sur cette délicate question de savoir de quoi on peut se régaler, en tant qu’omnivore, sans pour autant se comporter comme un monstre sanguinaire….

En effet, la veille de mon envoi de cocottes aux lapins, grâce à nos amis Patrick et Françoise, nous avons découvert, Chantal et moi, l’excellent livre « La revanche des otaries » du très sympathique Vincent Wackenheim (juin 2009, édition le dilettante, 19 rue Racine, Paris 6ème, ISBN 978-2-84263-180-2) qui restitue, certainement à fin de « mise en perspective », l’histoire de Noé et de son Arche, en réponse à l’innocente mais pertinente et délicate question que sa fille lui posa un jour : « Dis Papa, est-ce qu’il y avait des dinosaures dans l’Arche de Noé ? ».

Et, dans les nombreuses questions que pose et auxquelles réponds cet ouvrage, celle du bon usage concernant le « Qui mange qui ? » est traité au chapitre IV sous l’éclairage d’un rappel du « Décret de non-consommation d’autrui » mis en vigueur à l’occasion du lancement de l’Arche.

L’Article 1 de ce décret précise en effet sans ambiguité : « Il est tout simplement interdit de consommer autrui. »

Mais, dans Sa Grande Sagesse, Le Créateur compléta astucieusement cet Article 1 par l’Article 2 suivant : « L’Article 1 du présent Décret est valable durant toute la durée de navigation de l’Arche, exclusivement. Il prendra fin le jour du débarquement à 00 h 00 précise (zéro heure zéro zéro). Qu’on se le dise et qu’on surveille sa montre. »

Je passe sur les Articles 3 à 7 de ce Divin Décret qui précisent les peines et mesures d’accompagnement sociales pour les auteurs et les victimes d’actes déviants manifestes par rapport à ce règlement culinaire intérieur – peines et mesures s’appliquant évidemment, par justice vis-à-vis de la solidarité des sexes,  aux conjoints, qu’ils soient complices, co-victimes ou non… -.

Bref, le Débarquement ayant eu lieu depuis belles burettes, vous aurez compris qu’en vertu de l’Article 2, je me sens serein et parfaitement légitime d’avoir livré vendredi dernier une manière traditionnelle d’accommoder les lagomorphes !

Et, pour éviter de créer des polémiques trop fréquentes sur le sujet, j’en ai même livré deux d’un coup ! Ce qui permet de diviser par 2 la fréquence des levées de boucliers et des bouderies des défenseurs de Bug’s Bunny et de Panpan les Lapins ! Pas mal, non ?

Ainsi, au menu de dredi dernier :
- une cocotte de lapin aux girolles, petites rattes et grelots,
- et un lapin en gibelotte à la ménagère

Deux recettes voisines mais avec chacunes leurs particularités… ; les végétariens, végétariennes, végétaliens et végétaliennes convaincus pourront facilement s’approprier ces recettes en omettant d’introduire un représentant de la famille des lagomorphes dans la cocotte*. Néanmoins, il devront alors rayer le terme lapin du titre des recettes ainsi que le terme gibelotte du titre de la seconde, sinon leurs invités risquent vraiment d’être surpris ! Car, comme le disait si justement Monseigneur Lefebvre : sans le lapin, sans le lapin, la gibelotte… c’est plus vraiment ça…

Et puis, je profite aussi de ces deux pots de lapins, pour vous rappeler les autres recettes déjà testées et publiées dans le blog grâce au concours de mes chers petits lagomorphes adorés !
- Blanquette de lapin à l’estragon,
- Confit de lapin,
- Lapin à la bière et à la moutarde,
- Lapin à la crème de poivrons,
- Lapin cocotte à l’estragon,
- Lapin Marengo,

sans oublier bien sûr le pâté de lapin de Germaine B. ! Pour l’instant, j’ai aussi 2 autres recettes testées et remisées sur les étagères froides de la recette du dredi : un lapin rôti à la moutarde et un cul de lapin rôti à la provençale…

Personnellement, je préfère nettement le lapin farci de thym et de carottes !

* à la relecture, je me demande si cette phrase ne risque pas d’être mal interprétée par certains mauvais esprits…

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

Réagissez