Galette des Rois au sucre

Dessert
En quelques années, la galette des Rois farcies à la frangipane, à la compote de pommes, et que sais-je encore…  a envahi boulangeries, épiceries et grandes surfaces au point que, si on en veut une toute simple au sucre comme on la trouvait dans le temps à Paris, il faut en passer commande à son boulanger qui vous la vend au moins aussi cher que celles farcies… s’il accepte de vous en faire une !

Et, là, il y a comme un blème car Chantal ne supporte pas les galettes autres qu’au sucre… Or, partager la galette des Rois est un symbole que je souhaitais perpétuer dans la famille puisqu’il il n’est plus question depuis belles burettes en France de partager le trésor de la royauté… J’avais bien une idée pour en faire une mais impossible de la conforter en trouvant quelque part une recette : rien sur le web, ni dans nos nombreux ouvrages de cuisine, y compris ceux de référence comme La cuisine pratique, Tante Marie, Escoffier, La cuiller d’Argent, Mille menus, … Bref, je me suis lancé et ça donne ça ! Coût : moins de 2 euros, énergie comprise, à comparer au 15 à 20 euros que pratiquent désormais nos chers boulangers pour une galette de même taille ! Et en plus, c’est une excellente manière de donner l’amour de cuisiner à vos enfants petits ou petits-enfants car ils pourront la confectionner sans difficulté sous votre regard attendri !

Vous-avez d’la pâte ? Vous avec du suc’ ? Alors, lancez-vous !


Galette des Rois à la parisienne.

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes) :
- 2 rouleaux de pâte feuilletée,
- 3 à 4 cuillerées à soupe de sucre semoule (de préférence parfumé à la vanille : dans notre pot à sucre, il y a toujours un bâton de vanille, donc notre sucre semoule est toujours vanillé !),
- 1 jaune d’œuf,
- 1 fève.

Temps nécessaires :
- préparation : 15 minutes,
- attente : environ 1 heure,
- cuisson : 30 minutes,
- repos : 15 minutes.

Ne pas oublier la fève !Dérouler une pâte feuilletée, avec son papier sulfurisé dessous, sur une plaque à four ou à pizza. Avec les doigts, humidifier le tour sur environ 2 cm de large, saupoudrer le centre avec 2 à 3 cuillerées à soupe de sucre et placer la fève.

Recouvrir avec le second rouleau de pâte, souder le bord des deux pâtes en pressant avec le dos des dents d’une fourchette et laisser reposer pendant environ 1 heure.

Faire préchauffer le four à 200°C (thermostat 6-7).

On fait un beau décor…Avec une lame de rasoir, un couteau très bien aiguisé ou une roulette à pizza, dessiner un beau motif sur le dessus de la galette (pétales de fleurs, arabesques, losanges, …).

…et on dore !Battre le jaune d’œuf avec 1 cuillerée à soupe de sucre semoule et 1 cuillerée à soupe d’eau et en enduire le dessus de la galette avec un pinceau.

Au four !Enfourner à mi-hauteur du four et cuire pendant environ 20 à 30 minutes jusqu’à ce que le dessus de la galette soit bien doré.

Laisser reposer une quinzaine de minutes et servir tiède.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

9 réponses à “Galette des Rois au sucre”

  1. merco pour la recette.

  2. Super recette !

  3. en savoie nous mangions de la brioche avec du sucre dessus (assez proche de la tarte au sucre) ou de la brioche aux fruits confits. la frangipane est très parisienne. Quand on voit les prix pratiqués (9 euros une 2/3 parts dans une boulangerie)on croit rêver

  4. Prix : relevé hier cher le boulanger « Banette » de notre ville, 20 euros pour une galette 6/8 parts…

  5. Savoie : effectivement Brioche au sucre et notamment la Brioche de Saint-Génix (aux prâlines) qu’il faudra que je tente un de ces jours !
    Traditionnellement, les Savoyardes préparaient cette brioche le 5 février pour célébrer sainte Agathe, la sainte martyre et patronne des Nourrices : la brioche représentant le sein de la sainte avec son têton en prâline et le sucre concassé représentant les tessons dans lesquels la sainte fût roulée nue en place publique au cours de son martyr !
    Car selon l’histoire de cette jeune chrétienne sicilienne, morte en martyre en 251, le proconsul romain de Catane la convoitait mais, ne parvenant pas à la convaincre de céder à sa passion, il voulût lui faire abjurer sa foi sous la torture : au cours de son long et cruel martyr Agathe eût notamment les seins coupés mais ils repoussèrent miraculeusement le lendemain ! Voir son histoire relatée avec détails dans « La Légende Dorée » de Jacques de Voragine !

  6. +1 merci pour la recette (en plus je déteste littéralement la frangipane perso…)

  7. Question con… Ça sert a quoi de laisser reposer une pâte feuilleté industrielle ??

    Lorsque fait sois même la pâte, il est bon de la laisser reposer pour que le levain fasse son effet (soit dit en passant, la pâte feuilleté n’est pas une pâte levée, donc y’as même pas de levain…)

    Mais lorsque la pâte est industrielle, nul besoin de perdre une heure a la laisser se reposer (même si elle est très fatiguée…!!)

    Sur ceux, je trouve ta recette très sympa, mais un peu compliqué pour moi… Je pense commencer par quelque chose de moins élaboré… Quelqu’un aurait la recette des glaçons ??

  8. must look at this , for special offer , for special offer

  9. maurinannie le 10 janvier 2012 à 16:04

    merci pour cette recette,,je la cherchais depuis longtemps étant une parisienne emigrée à Lyon où quand j’en parlais on se moquait de moi Merci, merci, je vais la donner à mon boulanger

Réagissez