Le véritable gâteau à la noix… de coco (ou au chocolat)

Une recette du frère de Nath’O Bulles, jaloux parce que les recettes de sa soeur ont droit de cité à la Recette du dredi et pas les siennes…

Bon, voilà qui est réparé !

Car je ne voudrai pas être la source d’une querelle dans cette charmante famille !

Dessert
(si vous optez pour le gâteau au chocolat, remplacez plus loin à chaque fois « à la noix de coco » par « au chocolat » ou, pour ceux qui ont du mal à se concentrer, consultez directement la recette du véritable gâteau au chocolat…)

Ingrédients (pour la quantité désirée… et si y’en a pour 2, y’en a pour moi !) : :D
- 1 sachet de préparation pour gâteau à la noix de coco (ou au ? … chocolat ! Oui c’est ça !)
- 1 noix de beurre doux.

Ustensiles :
- 1 four à chaleur tournante,
- 1 plat à gâteau à la noix de coco (donc, comme déjà dit, ou à chocolat …),
- 1 paire de ciseaux,
- 1 doigt (propre de préférence),
- 1 gant résistant à la chaleur ou un tube de Biafine (c’est selon),
- 1 rouleau d’essuie-tout pour réparer les dégâts dans la cuisine et éviter ainsi disputes, vaisselle cassée, divorces et tutti quanti.

Temps nécessaires :
- préparation : 5 à 10 minutes
- cuisson : 45 à 50 minutes
- consommation : de quelques minutes à plusieurs heures voire plusieurs semaines ou mois mais là aucun consommateur n’a pu nous donner son avis pour cause de décès accidentel.

Préambule : on se munira au préalable d’un excellent sachet de préparation d’excellent gâteau à la noix de coco (ou au … oui, vous avez compris !) si possible de marque, car la haute gastronomie ne saurait souffrir d’ingrédients médiocres. Cet ingrédient principal se conserve au frais [donc mieux vaut se munir aussi d’un réfrigérateur en état de marche ou d’une voisine équipée et serviable mais attention aux disputes, vaisselle cassée, etc…].

1. sortir le sachet de préparation de gâteau du réfrigérateur,
2. préchauffer le four à 180°C,
3. trouver un plat ad hoc et le beurrer (ou plat à gâteau au chocolat …oui je sais… on a compris),
4. pendant le préchauffage (environ 10 minutes), on pourra au choix lire le dernier Bocuse ou Rebuchon, idée de s’assurer qu’on suit bien la recette d’un grand maître, voire (astuce qui m’a été confiée par un grand chef dont je ne puis révéler l’identité ce que vous comprendrez aisément) installer le sachet de préparation de… sur le four ce qui le fera venir gentiment à température ad hoc ;
5. quand le four est chaud, ouvrir le sachet au moyen des ciseaux, puis en vider le contenu dans le moule précédemment beurré (d’où la nécessité du doigt), puis l’enfourner et refermer la porte du four (cette recette est aussi valable au Japon) ;
6. là, c’est assez technique et vous avez le droit d’appeler la hot line (par prudence se munir du n° de portable de Danièle VdV) : il vous faut programmer le four pour qu’il cuise à 180°C pour la durée indiquée au dos du sachet ;
7. quand la durée s’est écoulée, sortir, muni de gants ad hoc, le moule ; en principe le gâteau est cuit…
8. le laisser refroidir le temps qu’on pourra résister,
9. manger le gâteau à la noix de coco ou au ??? …chocolat bien sur !! (je sens qu’il y’en a qui ne suivent plus !!!),
10. trouver quelqu’un pour ranger le b….. qu’on a laissé et faire la vaisselle (la voisine ?, Danièle VdV ? Nath ?, … ?).

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

Réagissez