Le gâteau foutu de ma Tante Julienne

Gâteau

Le Gâteau foutu de ma Tante Julienne, façon cake.

Le gâteau foutu…

Ma Tante Julienne, le dernier jour où je la vis, alors qu'elle devait avoir environ 75 ans, prêt à nous annoncer à notre arrivée qu'elle nous a fait un gâteau mais qu'il est foutu...

… de ma tante Julienne.

Ingrédients (pour 8 personnes) :
- 3 œufs,
- 250 g de farine
- 200 g de sucre semoule,
- 1 sachet de levure Alsa rose ou de poudre à lever,
- 15 cl d’huile de cuisine,
- 15 cl de vin blanc sec.

Temps nécessaires :
- préparation : 15 minutes,
- cuisson : 1 heure 30 minutes,
- repos : 1 heure.

Le même, pour gens pressés, cuit une heure à 180°C (thermostat 6)... Y’a pas à dire : il est complètement foutu celui-là !Mettre le four à préchauffer à 150°C (thermostat 5). Beurrer un moule à cake ou à savarin. Séparer les blancs et les jaunes d’œufs et battre les blancs en neige bien ferme.

Dans un saladier, mélanger les jaunes d’œufs et le sucre puis, une fois le mélange homogène, ajouter l’huile puis le vin blanc et la levure en continuant à mélanger jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Ajouter alors progressivement la farine en pluie en continuant à mélanger pour obtenir une pâte homogène. Ajouter enfin les blancs d’œufs en neige, petit à petit, en mélangeant délicatement et en arrêtant dès que la pâte est homogène.

Verser la pâte dans le moule puis enfourner et laisser cuire environ 1 h 30 : arrêter la cuisson lorsque le dessus du gâteau a une belle couleur dorée et que la cuisson est prise à cœur (la lame d’un petit couteau piquée dans le gâteau ressort sèche).

Défourner, laisser tiédir 30 minutes, dégager délicatement le gâteau des bords du moule avec un couteau et démouler.

À manger en « quatre heure » – mais rapidement :D ! -, ou avec le thé ou le café, ou encore en dessert, par exemple en accompagnement de fruits au sirop ou avec un petit peu de bonne confiture ou de marmelade…
Le même façon savarin…Et ici, quelques minutes plus tard : complètement foutu !
 

Au fait… pourquoi, ce nom de « Gâteau foutu de ma Tante Julienne » ?

Lorsque ma Tante Julienne nous invitait à manger et qu’elle n’avait pas de mirabelles, de quetsches ou de cerises, fraîchement cueillies de son verger et à manger nature ou en tartes, c’est le gâteau qu’elle préparait pour accompagner en dessert des petites choses comme ses confitures ou ses conserves de cerises ou de mirabelles au sirop, le tout accompagné du vin pétillant de groseilles ou de rhubarbes de son mari, mon Oncle Jules…

Mon oncle Jules, le dernier jour où je le vis, tout heureux de nous accueillir dans son verger...

Lorsque nous arrivions chez eux, devinant à la bonne odeur qu’elle avait fait ce gâteau parmi tant d’autres choses simples et délicieuses, elle nous accueillait avec un air navré en nous ouvrant sa porte : « Je vous ai fait un gâteau mais il est foutu… ». La première fois qu’un visiteur entendait ça, évidemment, il était surpris ! Mais, à force, c’était une joie de l’entendre dire cette phrase magique car son gâteau foutu était toujours aussi délicieux ! Et on avait beau lui dire : « Mais il n’est pas foutu ton gâteau ! Il est même très bon, comme toujours ! », elle prenait son air boudeur, haussait les épaules, se renfrognait et, sûre de son jugement culinaire, marmonnait : « Si, il est foutu mon gâteau… ».

Un jour, à force d’interrogatoires alors qu’elle était à ses fourneaux, elle a fini par nous avouer pourquoi elle le trouvait foutu : « la surface n’était pas lisse mais constellée de petits cratères – voire lézardée, un comble ! -, la coloration pas assez uniforme, la texture pas assez homogène…. ». Bref une catastrophe !


Et c’est ainsi que ce gâteau dont elle a eu la gentillesse de nous confier la recette – pour qu’on essaye de le réussir mieux qu’elle… – est devenu le Gâteau foutu de Julienne dans tous les carnets de cuisine de la famille !

Et bien, Julienne, tu peux reposer heureuse et tranquille : on continue de le faire ce gâteau et il est toujours aussi foutu que celui que tu nous faisais… pour notre plus grande joie et le régal de nos papilles et de celles des nouvelles générations !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

Réagissez