Le calendrier chinois

Dans la vie courante, les Chinois utilisent le calendrier solaire grégorien depuis 1912.

Enfin 1912 …pas pour tous, car, du fait du maintien des habitudes populaires et de l’occupation du nord de la Chine par les Seigneurs de la Guerre, il faudra attendre le 1er janvier 1929 pour qu’il soit appliqué à toute la Chine…

Mais, malgré cette adoption du calendrier grégorien, les dates de leurs fêtes traditionnelles sont restées fixées à partir de leur calendrier luni-solaire ancestral de même que dans la plupart des pays d’Extrême-Orient qui continue à utiliser ce calendrier chinois ancestral…

Il en est ainsi des fêtes traditionnelles suivantes :
- Yuánxiāojié (元宵节), 1er jour du 1er mois lunaire : le nouvel an chinois ou fête de printemps,
- Xiaoguonian (小過年), 15ème jour du 1er mois lunaire : la fête des Lanternes ou petit nouvel an,
- Duānwǔjié (端午节), 5ème jour du 5ème mois lunaire : la fête des bateaux dragons ou du dragon,
- Qiqiaojié (乞巧节), 7ème jour du 7ème mois lunaire : la fête des amoureux ou jour de la rencontre des étoiles,
- Zhōngyuánjié (中元节), 15ème jour du 7ème mois lunaire : la fête des fantômes affamés,
- Zhōngqiūujié (中秋节), 15ème jour du 8ème mois lunaire : la fête de la mi-automne, de la lune ou de la réunion,
- Chóngyángjié (重阳节), 9ème jour du 9ème mois lunaire : la fête du double neuf.

Principe et règles de calcul du calendrier chinois
Comme le calendrier hébraïque, l’autre calendrier luni-solaire encore utilisé de nos jours dans le monde, le calendrier chinois est composé d’années simples de 353 à 355 jours et de 12 mois et d’années embolismiques – ou abondantes – de 383 à 385 jours et de 13 mois. Mais, dans leur principe et leurs règles de construction, ces deux calendriers diffèrent et leurs mois et leurs jours ne correspondent pas entre eux.

Le principe du calendrier chinois aurait été établi, selon la légende, vers 2637 avant J.C. et ses règles actuelles datent de 1645.

Les mois du calendrier chinois
Les mois du calendrier chinois sont des mois lunaires et durent donc 29 ou 30 jours : le premier jour de chaque mois commence à 23 h, heure locale GMT à 120° de longitude Est, avant chaque nouvelle Lune survenant dans les 24 heures suivantes. Cette heure officielle fût choisie en 1912 en remplacement de celle du méridien de Pékin situé à environ 116° de longitude Est car c’était celle des premiers ports ouverts à l’Occident (Shangaï, Lüshunkou – ex Port-Arthur – près de Dalian, …) sur la côte Est …et, en plus, ça faisait un compte-rond : un tiers de la circonférence terrestre… Comme quoi les Chinois sont gens commerçants, cultivés et pragmatiques !

Le solstice d’hiver dans l’hémisphère nord (soit le 21 ou le 22 décembre du calendrier grégorien) a lieu l’avant-dernier mois de l’année du calendrier chinois et le nouvel an chinois, premier jour du premier mois de chaque année du calendrier chinois, correspond à la deuxième nouvelle lune survenant après ce solstice d’hiver : il survient donc du 21 janvier au 21 février inclus du calendrier grégorien. Bon, de 1645 à 2945, un nouvel an chinois le 21 février est chose rare : en 1.300 ans de coexistence des calendriers chinois et grégorien tels qu’on les pratique aujourd’hui, le nouvel an chinois ne survient qu’une fois à cette date, en l’an 2319 grégorien ! Les autres dates sont plus fréquentes…

S’il y a douze nouvelles lunes entre deux occurrences successives du onzième mois (celui du solstice d’hiver), il y a comme un problème… car il y a un mois de trop ! Un de ces douze mois lunaires devient alors un mois intercalaire : c’est le premier de ces douze mois lunaires pendant lequel le soleil reste dans le même signe zodiacal ; la plupart du temps, ça tombe après le premier et avant le 11ème mois mais parfois ce n’est pas le cas et, alors, ça se complique : il faut choisir de le mettre après le premier et avant le onzième mois avec des règles plus subtiles… ! Ce mois supplémentaire porte le même nom que le mois ordinaire qui le précède mais est marqué comme intercalaire par le préfixe rùn (闰) accolé au nom du mois (月).

Les heures des nouvelles lunes et de l’entrée du Soleil dans un signe zodiacal utilisées sont celles calculées par l’observatoire de la Montagne Pourpre (紫金山天文台 Zǐjīnshān Tiānwéntái) à Nanjing.

Dans les calendriers officiels, les mois sont nommés par leur numéro d’ordre (1 à 12) ; la tradition populaire leur donnait souvent des noms mais seuls ceux du premier mois et du dernier mois sont encore utilisés. En astrologie chinoise, chaque mois est associé à un animal.

Sur les calendrier chinois modernes, on trouve donc les noms des mois suivants (avec leur animal astrologique associé) :
- mois du printemps :
* mois 1 : 1月 ou 一月 yī yuè ou encore 正月 zhēng yuè (le mois rectifié), le mois du tigre (寅 yín),
* mois 2 : 2月 ou 二月 èr yuè, le mois du lièvre ou du lapin (卯 mǎo),
* mois 3 : 3月 ou 三月 sān yuè, le mois du dragon (辰 chén),
- mois d’été :
* mois 4 : 4月 ou 四月 sì yuè, le mois du serpent (巳 sì),
* mois 5 : 5月 ou 五月 wǔ yuè, le mois du cheval (午 wǔ),
* mois 6 : 6月 ou 六月 liù yuè, le mois de la chèvre (未 wèi),
- mois d’automne :
* mois 7 : 7月 ou 七月 qī yuè, le mois du singe (申 shēn),
* mois 8 : 8月 ou 八月 bā yuè, le mois du coq (酉 yǒu),
* mois 9 : 9月 ou 九月 jiǔ yuè, le mois du chien (戌 xū),
- mois d’hiver :
* mois 10 : 10月 ou 十月 shí yuè, le mois du cochon (亥 hài),
* mois 11 : 11月 ou 十一月 shí yī yuè, le mois du rat (子 zǐ),
* mois 12 : 12月 ou 十二月 shí èr ou encore là yuè (mois du sacrifice d’hiver), le mois du bœuf (丑 chǒu).

Pour les mois intercalaires, ajouter, comme indiqué plus haut, le préfixe rùn (闰) à yuè, le mois (月), car rùn yuè (闰 月) signifie mois intercalaire ! L’animal associé, lui, reste le même.

Les calendriers chinois et grégorien sont souvent en synchronisation tous les 19 ans… mais pas toujours …car le calendrier chinois est plus subtil qu’un calendrier luni-solaire basé sur le cycle de 19 ans de Méton comme l’est le calendrier hébraïque…

Les années solaires chinoises
Mis à part le calendrier grégorien et leur calendrier luni-solaire, les Chinois considèrent également un autre calendrier annuel, solaire celui-là et qui sert à caler leur calendrier luni-solaire sur la base du solstice d’hiver et de la place ou se trouve l’éventuel mois intercalaire. Le calendrier chinois est le seul à faire appel à cette double approche à la fois lunaire et solaire.

Utilisant depuis des milliers d’années gnomons et clepsydres, les Chinois ont en effet établi de longue date des observations empiriques sur les années, les saisons, la journée, les éclipses …et les gnomons leur permirent de positionner les deux solstices et les deux équinoxes et, donc, de fixer à environ 365,25 jours la durée de l’année solaire.

Les paysans chinois avaient besoin de repères pour connaître les meilleurs moments de semailles et de récoltes et un calendrier solaire répondait parfaitement à ce besoin. Ainsi une année solaire a été divisée depuis longtemps en Chine en 24 jie qi (節氣, jalons) qui correspondent à une position précise du soleil sur l’écliptique. L’écliptique représentant 360 degrés, chaque jalon représente 15 degrés soit en moyenne un petit peu moins de 15 jours. Les 24 jie qi sont répartis en deux groupes : 12 jie (節) et 12 qi (氣), jalons principaux qui interviennent pour la localisation des mois intercalaires dans le calendrier luni-solaire.

Le nouvel an solaire chinois commence le jour ou le soleil atteint à l’heure de Pékin le zodiaque du Verseau, soit le 15ème degré de l’écliptique ce qui correspond au 4 ou au 5 février du calendrier grégorien : à partir de ce jour, les 24 jie qi sont les suivants :

* jie 1 : lì chūn (立春, début du printemps), 4 ou 5 février,
* qi 1 : yǔ shuǐ (雨水, eau de pluie), 18, 19 ou 20 février,
* jie 2 : jīng zhé (惊蛰, réveil des animaux et des insectes après l’hibernation), 5 ou 6 mars,
* qi 2 : chūn fēn (春分, équinoxe de printemps), 20 ou 21 mars,
* jie 3 : qíng míng (清明, limpide lumière), 4 ou 5 avril,
* qi 3 : gǔ yǔ (嘏雨, pluies bienfaisantes), 19, 20 ou 21 avril,
* jie 4 : lì xià (立夏, début de l’été), 6 ou 7 mai,
* qi 4 : xiǎo mán (小滿, épis presque pleins), 20, 21 ou 22 mai,
* jie 5 : máng zhong (芒種, montée des épis), 5, 6 ou 7 juin,
* qi 5 : xià zhi (夏至, solstice d’été), 21 ou 22 juin,
* jie 6 : xiǎo shǔ (小暑, petites chaleurs), 6, 7 ou 8 juillet,
* qi 6 : dà shǔ (大暑, grandes chaleurs), 22, 23 ou 24 juillet,
* jie 7 : lì qiū (立秋, début de l’automne), 8 ou 9 août,
* qi 7 : chū shǔ (處暑, fin des chaleurs), 22, 23 ou 24 août,
* jie 8 : bái lù (白露, rosée blanche), 7, 8 ou 9 septembre,
* qi 8 : qiū fēn (秋分, équinoxe d’automne), 22 ou 23 septembre,
* jie 9 : hán lù (寒露, rosée froide), 8 ou 9 octobre,
* qi 9 : shuāng (霜, gelée blanche), 23 ou 24 octobre,
* jie 10 : lì dōng (立冬, début de l’hiver), 7 ou 8 novembre,
* qi 10 : xiǎo xuě (小雪, petites neiges), 22 ou 23 novembre,
* jie 11 : dà xuě(大雪, grandes neiges), 6, 7 ou 8 décembre,
* qi 11 : dōng zhì (冬至, solstice d’hiver), 21, 22 ou 23 décembre,
* jie 12 : xiǎo hán (小寒, petits froids), 5, 6 ou 7 janvier,
* qi 12 : dà hán (大寒, grands froids), 20 ou 21 janvier.

Les jalons principaux qi 2, 5, 8 et 11 correspondent à nos repères des saisons qui débutent avec les solstices et les équinoxes. Les jalons jie 1, 4, 7 et 10 correspondent eux au début des saisons en Chine : elles commencent donc environ 45 jours avant les nôtres…

Les années luni-solaires chinoises
On a vu que les chinois n’appelaient pas leurs mois comme nous par un nom mais par un nombre : par contre, ils appellent leurs années par un nom et non par un nombre !

Les noms des années se reproduisent selon un cycle de 120 ans… basé sur l’incrémentation simultanée de deux séries : celle des 10 troncs célestes (天干, tiān gān ou 干支, gān zhi) et celle des 12 rameaux terrestres (地支, dì zhī).

Les 10 troncs célestes sont constitués des 5 éléments ordonnés dans l’ordre suivant : bois, feu, terre métal, eau, chaque élément apparaissant 2 fois successivement dans le cycle, une première fois sous son aspect yang (阳, le principe masculin) et une seconde fois sous son aspect yin (阴, le principe féminin).

Depuis le sixième siècle, chacun des douze rameaux terrestres est associé à un animal, celui de l’horoscope chinois qui commence à être connu en Occident… Cette série de douze animaux se succèdent dans l’ordre suivant, correspondant à leur ordre d’arrivée à l’invitation que leur avait faite Bouddha pour un nouvel an : rat, bœuf, tigre, lapin ou lièvre, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon. Au Vietnam, le lapin est remplacé par le chat… En Chine, le chat n’est pas pris en compte car il avait cru le rat qui lui avait bourré le mou en lui racontant que Confucius avait retardé son invitation d’un jour, ce qui fait qu’il arriva 13ème et ne fût pas associé à un rameau terrestre… En plus, le rat, prétextant un coup de barre à cause de ses petites pattes se fit transporter par le bœuf sur son dos jusqu’à l’entrée de la demeure de Confucius mais, arrivé là, sauta bien vite du dos du bœuf pour être le premier à venir souhaiter la bonne année à Bouddha… Sachant cela, on comprend mieux le contenu de l’expression : « Quel rat, celui-là… » !

Les Chinois n’ont pas de système continu de numérotation des années. Ils commençaient un nouveau compte à chaque nouvel empereur. Néanmoins, lors de la dynastie Han, quelques savants cherchèrent à remonter la chronologie ancienne et lui donnèrent comme point de départ la date supposée d’invention du calendrier par l’Empereur jaune Huang Di en 2637 av. J.-C. durant la 61ème année de son règne. D’autres préférèrent ensuite commencer le décompte en 2697 av. J.C. qui correspond à la première année de son règne. Si on considère que le point de départ de la chronologie chinoise est 2697 av. J.-C., l’année 2000 du calendrier grégorien correspondait donc à l’année chinoise 4697. Il est aussi courant de dénombrer les années à partir du début d’un cycle sexagésimal dont l’an 1 du premier serait 2697 av. J.-C. : le cycle actuel, le 78ème, a débuté le 2 février 1984 et s’achèvera donc début 2044.

Tout ça donne les appellations suivantes pour les années chinoises allant de 1900 à 2019 :

1900 : à partir du 31 janvier, année du Rat de métal (yang),
1901 : à partir du 19 février, année du Boeuf de métal (yin),
1902 : à partir du 8 février, année du Tigre d’eau (yang),
1903 : à partir du 29 janvier, année du Lapin d’eau (yin),
1904 : à partir du 16 février, année du Dragon de bois (yang),
1905 : à partir du 4 février, année du Serpent de bois (yin),
1906 : à partir du 25 janvier, année du Cheval de feu (yang),
1907 : à partir du 13 février, année de la Chèvre de feu (yin),
1908 : à partir du 2 février, année du Singe de terre (yang),
1909 : à partir du 22 janvier, année du Coq de terre (yin),
1910 : à partir du 10 février, année du Chien de métal (yang),
1911 : à partir du 30 janvier, année du Cochon de métal (yin),
1912 : à partir du 18 février, année du Rat d’eau (yang),
1913 : à partir du 6 février, année du Boeuf d’eau (yin),
1914 : à partir du 26 janvier, année du Tigre de bois (yang),
1915 : à partir du 14 février, année du Lapin de bois (yin),
1916 : à partir du 3 février, année du Dragon de feu (yang),
1917 : à partir du 23 janvier, année du Serpent de feu (yin),
1918 : à partir du 11 février, année du Cheval de terre (yang),
1919 : à partir du 1er février, année de la Chèvre de terre (yin),
1920 : à partir du 20 février, année du Singe de métal (yang),
1921 : à partir du 8 février, année du Coq de métal (yin),
1922 : à partir du 28 janvier, année du Chien d’eau (yang),
1923 : à partir du 16 février, année du Cochon d’eau (yin),
1924 : à partir du 5 février, année du Rat de bois (yang),
1925 : à partir du 25 janvier, année du Boeuf de bois (yin),
1926 : à partir du 13 février, année du Tigre de feu (yang),
1927 : à partir du 2 février, année du Lapin de feu (yin),
1928 : à partir du 23 janvier, année du Dragon de terre (yang),
1929 : à partir du 10 février, année du Serpent de terre (yin),
1930 : à partir du 30 janvier, année du Cheval de métal (yang),
1931 : à partir du 17 février, année de la Chèvre de métal (yin),
1932 : à partir du 6 février, année du Singe d’eau (yang),
1933 : à partir du 26 janvier, année du Coq d’eau (yin),
1934 : à partir du 14 février, année du Chien de bois (yang),
1935 : à partir du 4 février, année du Cochon de bois (yin),
1936 : à partir du 24 janvier, année du Rat de feu (yang),
1937 : à partir du 11 février, année du Boeuf de feu (yin),
1938 : à partir du 31 janvier, année du Tigre de terre (yang),
1939 : à partir du 19 février, année du Lapin de terre (yin),
1940 : à partir du 8 février, année du Dragon de métal (yang),
1941 : à partir du 27 janvier, année du Serpent de métal (yin),
1942 : à partir du 15 février, année du Cheval d’eau (yang),
1943 : à partir du 5 février, année de la Chèvre d’eau (yin),
1944 : à partir du 25 janvier, année du Singe de bois (yang),
1945 : à partir du 13 février, année du Coq de bois (yin),
1946 : à partir du 2 février, année du Chien de feu (yang),
1947 : à partir du 22 janvier, année du Cochon de feu (yin),
1948 : à partir du 10 février, année du Rat de terre (yang),
1949 : à partir du 29 janvier, année du Boeuf de terre (yin),
1950 : à partir du 17 février, année du Tigre de métal (yang),
1951 : à partir du 6 février, année du Lapin de métal (yin),
1952 : à partir du 27 janvier, année du Dragon d’eau (yang),
1953 : à partir du 14 février, année du Serpent d’eau (yin),
1954 : à partir du 3 février, année du Cheval de bois (yang),
1955 : à partir du 24 janvier, année de la Chèvre de bois (yin),
1956 : à partir du 12 février, année du Singe de feu (yang),
1957 : à partir du 31 janvier, année du Coq de feu (yin),
1958 : à partir du 18 février, année du Chien de terre (yang),
1959 : à partir du 8 février, année du Cochon de terre (yin),
1960 : à partir du 28 janvier, année du Rat de métal (yang),
1961 : à partir du 15 février, année du Boeuf de métal (yin),
1962 : à partir du 5 février, année du Tigre d’eau (yang),
1963 : à partir du 25 janvier, année du Lapin d’eau (yin),
1964 : à partir du 13 février, année du Dragon de bois (yang),
1965 : à partir du 2 février, année du Serpent de bois (yin),
1966 : à partir du 21 janvier, année du Cheval de feu (yang),
1967 : à partir du 9 février, année de la Chèvre de feu (yin),
1968 : à partir du 30 janvier, année du Singe de terre (yang),
1969 : à partir du 17 février, année du Coq de terre (yin),
1970 : à partir du 6 février, année du Chien de métal (yang),
1971 : à partir du 27 janvier, année du Cochon de métal (yin),
1972 : à partir du 15 février, année du Rat d’eau (yang),
1973 : à partir du 3 février, année du Boeuf d’eau (yin),
1974 : à partir du 23 janvier, année du Tigre de bois (yang),
1975 : à partir du 11 février, année du Lapin de bois (yin),
1976 : à partir du 31 janvier, année du Dragon de feu (yang),
1977 : à partir du 18 février, année du Serpent de feu (yin),
1978 : à partir du 7 février, année du Cheval de terre (yang),
1979 : à partir du 28 janvier, année de la Chèvre de terre (yin),
1980 : à partir du 16 février, année du Singe de métal (yang),
1981 : à partir du 5 février, année du Coq de métal (yin),
1982 : à partir du 25 janvier, année du Chien d’eau (yang),
1983 : à partir du 13 février, année du Cochon d’eau (yin),
1984 : à partir du 2 février, année du Rat de bois (yang),
1985 : à partir du 20 février, année du Boeuf de bois (yin),
1986 : à partir du 9 février, année du Tigre de feu (yang),
1987 : à partir du 29 janvier, année du Lapin de feu (yin),
1988 : à partir du 17 février, année du Dragon de terre (yang),
1989 : à partir du 6 février, année du Serpent de terre (yin),
1990 : à partir du 27 janvier, année du Cheval de métal (yang),
1991 : à partir du 15 février, année de la Chèvre de métal (yin),
1992 : à partir du 4 février, année du Singe d’eau (yang),
1993 : à partir du 23 janvier, année du Coq d’eau (yin),
1994 : à partir du 10 février, année du Chien de bois (yang),
1995 : à partir du 31 janvier, année du Cochon de bois (yin),
1996 : à partir du 19 février, année du Rat de feu (yang),
1997 : à partir du 7 février, année du Boeuf de feu (yin),
1998 : à partir du 28 janvier, année du Tigre de terre (yang),
1999 : à partir du 16 février, année du Lapin de terre (yin),
2000 : à partir du 5 février, année du Dragon de métal (yang),
2001 : à partir du 24 janvier, année du Serpent de métal (yin),
2002 : à partir du 12 février, année du Cheval d’eau (yang),
2003 : à partir du 1er février, année de la Chèvre d’eau (yin),
2004 : à partir du 22 janvier, année du Singe de bois (yang),
2005 : à partir du 9 février, année du Coq de bois (yin),
2006 : à partir du 29 janvier, année du Chien de feu (yang),
2007 : à partir du 18 février, année du Cochon de feu (yin),
2008 : à partir du 7 février, année du Rat de terre (yang),
2009 : à partir du 26 janvier, année du Boeuf de terre (yin),
2010 : à partir du 14 février, année du Tigre de métal (yang),
2011 : à partir du 3 février, année du Lapin de métal (yin),
2012 : à partir du 23 janvier, année du Dragon d’eau (yang),
2013 : à partir du 10 février, année du Serpent d’eau (yin),
2014 : à partir du 31 janvier, année du Cheval de bois (yang),
2015 : à partir du 19 février, année de la Chèvre de bois (yin),
2016 : à partir du 8 février, année du Singe de feu (yang),
2017 : à partir du 28 janvier, année du Coq de feu (yin),
2018 : à partir du 16 février, année du Chien de terre (yang),
2019 : à partir du 5 février, année du Cochon de terre (yin).

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

Réagissez