Je l’avoue humblement…

…je me suis trompi en vous annonçant le 11 mars que le successeur de Ben-Oît XVI serait Pipolin, in english People one, pour revenir aux bases fondamentales du christianisme…

M’enfin, le nouveau pasteur de l’église romaine a choisi un symbole dans le même sens et aussi important que celui que j’avais envisagé en s’appelant Francisco !

Saint François d’Assise, l’ami des faibles, des pauvres et des animaux, c’était le saint patron que je m’étais choisi en rentrant aux louveteaux en 1958… et j’avais eu le droit après 1 ou 2 ans de coudre sur ma chemise le badge correspondant… Puis, à 15 ans, je fis la connaissance d’un jésuite, le père de Belloy qui m’enseigna beaucoup de sagesse… Par la suite, fin 1967, je quittai l’église catholique après avoir entendu le nouveau vicaire de Saint-Léon, nous déclarant dans son premier sermon qu’il allait remettre ses oies dans le droit chemin et que ceux qui croyaient à des balivernes inspirées d’idées sociales venues d’Amérique latine où de Témoignage chrétien, allaient finir leur éternité rôtis en enfer, le cul piqué par des diablotins (la vérité vraie sur le fond mais avec un langage évidemment moins cru et crû aussi d’ailleurs, au moins par moi !). Ce jour-là, durant ce sermon, en entendant ces conneries sans nom n’ayant rien à voir avec les paroles de Jésus-Christ rapportées dans les évangiles mais simplement une vision simpliste et extrémiste de l’apocalypse selon saint Jean, alors que j’étais au premier rang à droite, vu que les femmes étaient à gauche et les hommes à droite à l’époque (bien que l’on commençait à se mélanger au grnd dam des intégristes), je me suis levé, au grand étonnement du nouveau vicaire qui m’a probablement maudit pour l’éternité vu la quantité d’amour qu’il avait sur lui… et je suis parti jouer au flipper 30 minutes plus tôt que d’habitude au café qui s’appelait le Nain Bleu (si ma mémoire est bonne), au carrefour des avenues de la Motte-Piquet et de Grenelle !

Bon ne vous inquiétez pas, je n’ai pas dilapidé tout mon argent de poche au flipper : car comme nous avions l’habitude de le faire, nous commandions un chocolat chaud en hiver ou un diabolo menthe en été et nous avions 2 rondelles de bouchon de 1 cm d’épaisseur sur nous : après avoir bu notre boisson, nous insérions une pièce de 20 centimes de francs dans le flipper, à gauche du bar, puis nous soulevions discrètement et délicatement le flipper pour glisser les morceaux de bouchons sous les 2 pieds de devant pour ne pas se faire repérer par les serveurs et aussi ne pas faire tilt ! à partir de là, fastoche : on accumulait les parties gratuites pour arriver au maximum qui je crois me rappeler était de 10, puis on enlevait les rondelles de bouchon pour jouer les parties avec les copains qui arrivaient ! Les serveurs et le patron du bar, à mon avis, n’étaient pas dupes mais comme on était une flopée de copains à commander un chocolat ou un diabolo, ils nous laissaient jouer ainsi gratos du flipper, d’autant que personne d’autre n’y jouait dans le quartier pendant ou après la messe dominicale…

Et, lorsque le nombre de parties gratuites arrivaient par hasard à 1 ou 2, on remettait les rondelles de bouchon pour remplir l’écureuil ! Et, l’heure de rentrer chez soi, on laissait le compteur là où il était pour qu’un autre amateur de flipper fauché puisse en bénéficier…

Mais pour revenir à François, j’aime bien visiter son parcours qui ne m’étonne pas pour un jésuite ! Aller se balader une heure dans les rues de Rome alors que son nom n’est pas dévoilé avant d’apparaître au balcon, après que l’on ait annoncé « habeus papam » et déplié le tapis, pour commencer par annoncer « Bonne soirée à tous ! », puis continuer à montrer son humilité en refusant de résider dans les appartement papaux et à l’usage de la papamobile auto-blindée et, la veille du vendredi saint, aller dans une prison romaine pour y laver les pieds de prisonniers dont une prisonnière islamiste en s’abstenant de lui imposer le signe de la croix pour ne pas violer sa croyance… Je retrouve là, l’esprit de Jésus-Christ…

Hier midi, au 13h15 de FR2, il y avait un excellent reportage sur l’élection de François… On y voyait notamment un sénégalais venu finir ses études de théologie à Saint-Louis des Français à Rome, ainsi que 2 autre séminaristes, l’un qui dès le début s’affichait humble et missionnaire, l’autre plus arrogant : on sentait poindre sous lui le Nicolas Sarkozy visant à terme à investir la Curie… Et puis il y avait une soeur Marie-Christine heureuse de l’élection de ce nouveau pape, habillée d’une aube grise, probablement une clarisse…

« Monseigneur » Barbarin, le primat des Gaules, a lui l’air de faire la gueule… Bon, mais depuis l’élection de François, il se presse dans tous les médias pour clamer qu’il est son grand pote de longue date et que celui-ci lui a même dégoté il y a longtemps un appart à Buenos-Aires pour un jeune séminariste que Barbarin avait envoyé en Argentine… Non mais allo quoi… C’est pas compliqué de loger quelqu’un à Buenos-Aires quand on est le pote de François ! Sinon, j’ai remarqué que Barbarin avait troqué le crucifix en argent massif de 30 cm de haut par 20 cm de large pour un plus modeste d’environ 10 cm de haut orné « seulement » d’une grosse pierre précieuse rouge, un rubis probablement ! Quel signe d’humilité ! Enfin… Par contre Barbarin a fait une grosse faute : il a commencé à dévoiler que François avait recueilli rapidement une majorité de suffrages… Et comme il avait été dit que les cardinaux qui s’amuseraient à dévoiler des éléments de tenue du conclave seraient excommuniés, Barbarin risque non seulement de perdre sa calotte rouge, mais surtout de finir rôti le cul piqué par les fourches des diablotins : Barbarin, quand on a une grande gueule, on la ferme, surtout quand on a rien à dire d’intelligent au lieu de faire le malin devant les caméras ou aux côtés de Frigide Barjot, qui rappelons le est une mondaine ultra-conservatrice lyonnaise qui, avant d’avoir eu une révélation à Lourdes en 2004, a passé près de 25 ans depuis sa jeunesse à fréquenter avec assiduité divers lieux de la nuit parisienne, en particulier des cabarets gays, où elle se shootait bien pour pour bien préparer avec son époux des discours fracassants pour Pasqua !

Mais laissons le voile derrière lequel se cache Frigide baissé pour revenir à celui de soeur Marie-Christine à propos duquel je me suis interrogé : que ce soit en France avant son départ ou à Rome, cette religieuse chrétienne portait le voile, très noblement d’ailleurs et avec un visage radieux…

Ce signe ostentatoire n’est-il répréhensible en France et en Italie que pour les femmes islamistes et pas les chrétiennes ? Il est vrai que la plupart des soeurs religieuses chrétiennes qui sortent dans « le monde » désormais en France, ôtent leur voile… Je trouve bien qu’elle soit libre de le faire mais aussi insatisfait qu’elle soit apparemment contrainte de le faire pour ne pas heurter des soit-disant bien-pensant laïcs… Car la laïcité, c’est l’impartialité, la neutralité de l’état à l’égard des églises et de toute confession religieuse, dans la mesure où elles n’en profite pas pour s’adonner à un prosélytisme contraire à la liberté des autres… Et franchement, si quelqu’un pour respecter sa croyance porte le voile, même si je trouve ça un peu désuet, dans la mesure où ça n’est pas utilisé obstinément pour dissimuler ou refuser de révéler son identité , je ne vois pas en quoi ça peut heurter la liberté des autres… Idem pour la kippa, la tonsure ou le turban sikh.

Lorsque je vais faire mes courses Auchan, je croise des tas de dames avec leurs enfants et leurs caddy qui portent désormais fièrement et dignement le voile islamiste comme nos soeurs religieuses, il n’y a pas si longtemps… Ces femmes sont comme les autres sans voile : il y en a des charmantes et des odieuses…

Et puis, si ça continue, pourquoi ne pas interdire le port de l’alliance qui pourrait être interprété comme un signe ostentatoire d’incitation au mariage chrétien, voire laïque ? Mais que fait maître Collard ? Pourquoi ne porte-t-il pas ce débat fondamental pour la survie de la France éternelle à l’assemblée nationale dont il est désormais un membre actif ? S’il tarde, il va finir par se faire piquer l’idée par d’autres enfoirés de tous bords…

à ce propos, les soit-disant chrétiens qui s’indignent du « mariage pour tous » en argumentant que le mariage est catholique ont oublié que le mariage existait avant le christianisme, chez les juifs, les païens idolâtres, les animistes, les hindouistes, les bouddhistes, les confucianistes, etc.

Bon sinon, François, il faut espérer qu’il est robuste et qu’il a le cuir dur d’un bon vieux sanglier car il semble que pas mal de gens de la curie romaine ont d’ores et déjà décidé que le comportement de leur pape François n’était pas de leur goût…

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mots-clefs :

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez commenter, ou faire un trackback depuis votre site.
Imprimer Imprimer

Réagissez